Le projet du CDG Express reporté ?

i-tourisme

Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités, exhorte l’Etat à abandonner le projet du CDG Express pour 2024.

 

C’est une nouvelle bataille politique qui s’engage autour des Jeux Olympiques de 2024. Valérie Pécresse, présidente d’Île-de-France Mobilités, a déclaré ce lundi qu’elle jugeait la finalisation du Charles-de-Gaulle Express pour mai 2024, un projet déjà très controversé, « intenable ». C’est en effet le souhait de Michel Cadot, préfet de la région Île-de-France, qui a déposé au gouvernement deux scénarios pour la création de cette ligne ferroviaire. Le premier prévoit bien une ouverture de cette ligne juste avant les JO 2024, ce qui impliquerait de nombreuses fermetures de lignes déjà existantes pendant de courtes périodes et tous les jours à partir de 23 heures.

 

Des scénarios inenvisageables ?

 

Le second scénario prévoit une mise en service de la ligne en décembre 2025. Cette dernière a en fait pour objectif de relier le terminal 2 de l’aéroport Roissy Charles-de-Gaulle à la Gare de l’Est, le tout en vingt minutes. Cette avancée conséquente pour les touristes visitant Paris ne se fera cependant pas en un jour. A l’heure où le Président de la République voudrait reconstruire Notre-Dame en cinq ans et où le gouvernement souhaiterait mettre en place cette liaison Paris-Roissy avant les JO, la réalité est en effet toute autre.

 

C’est la vision qu’essaie d’imposer Valérie Pécresse, qui sait parfaitement que des périodes de travaux prolongées sur des lignes aussi fréquentées que le RER B susciteraient des vagues d’indignation de la part des usagers. Les groupes Front de Gauche et Alternative Écologique et Sociale, quant à eux, jugent ces deux solutions inacceptables et ne veulent pas du CDG Express. Pas de panique cependant : si ce projet ne devait voir le jour qu’après la date fatidique des Jeux Olympiques, des formules spéciales pourront être mises en place à ce moment, avec notamment une ligne express reliant l’aéroport de Roissy à la Gare du Nord pourra être lancée.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Pitoyable ! alors que Roissy 1 a été inauguré en… 1974. La 1ère gare de RER étant alors installée à … 2 km de ce terminal. Aéroports de Paris a protégé la rente de ses parkings en ne faisant rien pour réclamer une desserte de qualité en transport en commun et de l’autre le gouvernement à ménagé le lobby des taxis puissant à cette époque où les voyageurs aériens avaient les moyens de se payer le taxi. Aujourd’hui avec la clientèle fauchée ou radine des compagnies aériennes « bas-coûts/ bas-prix », la donne a changé…

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *