New York : Airbnb contre-attaque

i-tourisme

La bataille contre la mairie de New York est loin d’être terminée pour Airbnb. La plateforme annonce son intention d’intenter un procès à la ville pour abus de pouvoir.

 

Le 6 août 2018, la mairie de New-York annonçait que le géant californien serait désormais obligé de lister les hôtes de chaque logement et que les locations inférieures à une durée de 30 jours seraient interdites.

Vendredi dernier, Airbnb contre-attaquait en assignant la ville en justice pour abus de pouvoir. La plateforme l’accuse de valoriser le lobby hôtelier et estime que ce nouvel arrêté viole la Constitution en réclament des données privées. Pour Airbnb, lister les hôtes représente une « mesure sans précédent » dans son ampleur et sa fréquence.

 

Du côté de la municipalité, les élus se disent prêts à défendre leur arrêté qui « fournit à la ville les données critiques dont elle a besoin pour maintenir son parc de logements, garantir la sécurité des touristes et des habitants ». La ville dénonce également la plateforme en soulignant que 1/4 des annonces sont postées par des professionnels et 3/4 portent sur des logements entiers, bien loin du concept d’économie collaborative.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *