Tendances e-tourisme 2019 : comment satisfaire un client plus exigeant ?

i-tourisme

Des études à destination des professionnels du tourisme paraissent presque tous les jours. Parmi elles, certaines sont de plus en plus dédiées à la question de l’e-tourisme, comme celle publiée par l’agence Vision On Sights qui a lancé mi-janvier son premier Observatoire de Tendances Marketing Web E-Tourisme. 

 

Pour la première fois, l’agence d’étude marketing digital et de data Consulting Vision On Sight vient de publier une étude de tendances destinée au secteur de l’e-tourisme. Intitulé « E-tourisme Data et Marketing Digital 2019 », le rapport est basé sur un échantillon de 142 offices de tourisme et centres régionaux de tourisme français parmi les villes les plus touristiques ainsi que les principales agences de voyages pour collecter ses données. Plus de 200 indicateurs digitaux sur les sites web, e-commerce, référencement web, réseaux sociaux, stratégie e-mailing ont été répertoriés pour imaginer le meilleur développement stratégique en matière d’e-tourisme pour 2019. Sans surprise, l’e-tourisme poursuit sa croissance et devient l’axe stratégique pour l’ensemble du marché. Comme l’indique depuis plusieurs années les chiffres de la Fevad, les produits touristiques ne se déclassent pas du top 3 des articles les plus consommés sur le web.

 

Cinq défis marquants pour 2019

 

Dans cette étude, les analyses comportementales du client et les retours d’expériences de marché ont permis d’observer cinq défis marquants. D’une part, il faut pouvoir se former à la rapide évolution des outils du digital. Perfectionner son apprentissage permet ainsi de mieux affronter un écosystème de plus en plus concurrentiel. Cette concurrence est aussi facilitée par la réduction des contraintes réglementaires et fiscales sur les plateformes. Les plateformes de réservation sont d’ailleurs devenues la “norme” : ainsi il est conseillé de mettre en forme des outils de pilotage : tableau de bord, bilan, profil client, brief créatif, livre blanc… Par ailleurs, le professionnel doit composer avec la data CRM qui offre une relation client dématérialisée. Question clientèle, celle-ci se fait plus exigeante, friande de bons plans et contenus.

 

Le client a besoin de recommandations

 

Comment la guider dans cet océan de contenus, d’offres, de possibilités et de commentaires liés au tourisme ? Aujourd’hui, le cycle de recherche de voyage s’étale sur plusieurs mois. Ce long processus chronophage démontre la nécessité qu’ont les voyageurs de recevoir des recommandations. Bien que les voyageurs soient déjà renseignés et aient une idée de destination bien définie, ils apparaissent ouverts au changement en cas de bons plans. D’ailleurs, 60% des visites proviennent de moteurs de recherches. Qui dit moteur de recherche dit SEO : aussi faut-il privilégier le référencement web. Autre tendance marquante : le m-tourisme. Le digital mobile est désormais présent à chaque étape ou presque du parcours client de la recherche, depuis la réservation au partage de souvenirs sur les réseaux sociaux, en passant par des recherches durant les séjours. S’il est indéniable qu’il faut engager une vraie politique business sur les réseaux sociaux, la qualité des contenus partagés par les professionnels ne doit pas être négligée. En effet, Facebook privilégie par exemple les contenus vidéos grâce à son algorithme.  Ce n’est pas un hasard quand l’on sait que YouTube est le deuxième moteur de recherche web. Mieux encore, regrouper contenu web éditorial, photographique, audio et vidéo permet d’offrir des expériences immersives aux internautes.

Et pour plus d’immersion et d’authenticité, la valeur “sûre” encore plébiscitée par les touristes reste les offices de tourisme. Les voyageurs n’ont pas déserté les officines  car ils disent apprécier le contact humain. Les principales questions concernent avant tout des demandes de conseil et pas seulement des prises de réservation.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *