2017 sera « une année de rebond » pour Plein Vent

joost-bourlon-plein-vent

Le tour-opérateur sort sa nouvelle brochure été 2017 en 148 pages. Plein Vent ajoute 25% de capacité pour la prochaine saison. Les niveaux de vente de l’hiver sont « encourageants » après une année 2016 « compliquée ».

Joost Bourlon, PDG de Plein Vent, est « raisonnablement optimiste ». La nouvelle brochure été du TO à petits prix est en cours de distribution dans les agences de voyages. Et les ventes qui sont ouvertes progressivement depuis mi-novembre sont « à un niveau encourageant« . « Cela démontre indéniablement le retour de la confiance des distributeurs », se félicite le patron de Plein Vent. Il a d’ailleurs pu le constater lors du séminaire des Ambassades Fram fin novembre dernier. « Les présents sont repartis convaincus et redynamisés » assure-t-il.

 

Plein Vent et Fram vont poursuivre leurs efforts de relance auprès de la distribution. Les  4 et 5 janvier sont organisés deux jours de formation à Toulouse pour les Ambassades et les agences en propre. Et dès le lundi suivant, la force commerciale commune aux deux TO, soit 15 personnes pour les ventes individuelles et 5 pour les groupes, va sillonner la France à la rencontre des agences pour présenter les nouvelles brochures été.

 

Car l’enjeu est le même pour Plein Vent -vendu à 84% en B2B- que pour Fram, sa maison mère: la reconquête des agences de voyages, et des clients. Après le dépôt de bilan fin 2015 et la reprise par LBO, la faillite d’Air Méditerranée a plombé le TO. « Les agences ont dû modifier des dossiers clients avec des vols sur des villes et des dates de départ qui n’étaient plus toujours les mêmes. Du coup, elles étaient réticentes à nous vendre. » Pas étonnant, donc, qu’en 2016 Plein Vent ait davantage tiré son épingle du jeu sur les circuits dont les départs se font sur vols réguliers.

 

« Depuis la rentrée de septembre* et la brochure hiver, on sent le retour de la confiance. La courbe des ventes circuits a dépassé celle de 2014 et celle des séjours en moyen-courrier charter rattrape 2014 » indique Joost Bourlon qui ne donnera pas de chiffres. Tout au plus concédera-t-il être pour l’hiver en prises de commandes à -10% ou -15% de 2014, année de référence, l’hiver 2015-16 ayant été pénalisé par la faillite.

 

« Le plus dur est derrière nous, on a touché le fond en 2016. Maintenant on consolide et 2017 devrait être l’année du rebond. Je suis convaincu que nous allons retrouver l’équilibre financier cette année. » Le patron du TO est confiant. Sans la faillite, rappelle-t-il, Plein Vent aurait dû finir en positif en 2015 avec 105.000 clients et un chiffre d’affaires de 80 M€.

 

Aujourd’hui, des économies d’échelle sont en place sur l’aérien avec des achats optimisés pour les trois marques Karavel, Fram et Plein Vent et des stocks modulés en fonction des saisons. Le taux d’invendus est ainsi passé de 20% à 5%.

Si les prestations des réceptifs sont aussi négociées en commun, pour le transport des clients sur les circuits, par exemple, « les clients ne sont pas mélangés ». Et sur l’hébergement, le TO s’engage sur moins de chambres qu’avant. Autant d’éléments contribuant à améliorer un résultat.

—————————————————————————————————————-

Pour l’été 2017, Plein Vent propose dans sa nouvelle brochure une capacité hôtelière et aérienne en hausse de 25% sur 2016 -mais encore inférieure à 2015 en attendant la reprise de la demande-; 13 clubs en moyen-courrier -les deux clubs de Palma et de Crète partis à la concurrence ont été remplacés par l’Eurocalas et le Dolphin Bay- et deux nouveaux circuits aux USA (NY, Boston, Washington en 9 jours) et en Iran (7 jours). L’offre produits reste « à 86% identique » à 2015. Le TO est présent au départ de Paris, Lyon, Nantes, Toulouse, Marseille et Bordeaux. Mais pas à Lille et Mulhouse, « trustées » par TUI. Il affrète auprès de Transavia et « d’autres compagnies européennes ».

—————————————————————————————————————-

*Le plan de vols du TO avec Air Méditerranée courait jusqu’à septembre 2016.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *