Eductour Fram en Egypte : un Framissima sur le Nil

Production
framissima egypte
A bord du Framissima Lady Carol sur le Nil, les agents de voyages invités par Fram se sont mis sur leur 31 égyptien.

Quarante agents de voyages ont quitté la neige française pour le soleil d’Assouan et Louxor avec Fram. L’éductour concentré en deux jours sur place mêle découverte et travail à bord du Lady Carol. Sans  oublier l’ambiance club d’un Framissima sur le bateau.

 

Arrivés la veille au soir en Egypte, les agents de voyages invités par Fram ont déjà visité aujourd’hui le temple de Philaé et fait une balade en felouque sur le Nil. Mais la journée n’est pas terminée ! Il y a encore plusieurs choses au programme. Déjà, les premiers revenus à bord du Framissima Lady Carol se rendent à la boutique du bateau pour choisir une galabiya (version locale de la djellaba). Chacun aura la sienne. Il est 16h mais ce soir, le thème est « soirée orientale ».

Animation et séance de travail

Avant la session de travail, petite animation dans la bonne humeur sur le pont du bateau. Les équipes du quiz du matin sont reconstituées pour les ateliers ‘Egypte’. Les Fram de France, Abdou, Xavier, Angélique et Edgar, font passer les ‘épreuves’ (rébus égyptiens, labyrinthe…). JC et Lucas, les pilotes-vacances, animent. Entre deux ateliers, on prend une boisson au bar du pont. Bref, on est bien sur un Framisssima !  Tous ont ensuite rendez-vous dans la salle de dancing du bateau pour… une présentation de la production été 2018 Fram / Plein Vent.

 

En préambule, Patrick Milharo, directeur des Ambassades Fram, remercie les agences présentes (Fram, ambassades, Selectour, Thomas Cook, Cediv…) pour les bons chiffres engrangés par le TO. +40% de ventes en 2017 et +22% depuis le début de l’année, on comprend son sourire. Angélique, la commerciale du Sud/ Sud Centre, ouvre alors le bal avec les nouveautés Framissima, label ‘Clubs de vacances-Qualité Garantie’, etc.

 

Les plus studieux prennent des notes, d’autres se concentrent sur les brochures. Xavier Moutoir, commercial Est, lui succède sur les nouveautés services et destinations. « Réintroduction de l’Egypte pour Fram et de la Jordanie pour Plein Vent, on reprend le lead » affirme-t-il. Pendant ce temps-là, le navire avance vers Kom Ombo.

Kom Ombo de nuit avec les crocodiles

Un petit cocktail plus tard et il est déjà l’heure de se préparer avec les tenues traditionnelles et « la touche orientale » personnelle que le TO avait demandé d’apporter. Car ce soir, on va visiter de nuit et en galibiya le temple de Kom Ombo, à quelques centaines de mètres à pied. Tout le monde a joué le jeu et on aurait presque pu se fondre parmi les visiteurs locaux. Si ce n’est que les guides ont donné leurs explications (toujours aussi intéressantes et passionnées) en français. De fait, certains conseillers en voyage savent désormais déchiffrer et composer les dates en hiéroglyphes, merci Ashraf !

 

Un petit tour au musée des crocodiles en fin de parcours –les anciens Egyptiens momifiaient les crocodiles, incroyable, non ? – et c’est le retour au bateau accompagné des sollicitations des marchands. T-shirts, bracelets, galabiyas, cigarettes, tout est disponible pour (vraiment) pas cher. L’arme de séduction massive des jeunes commerçants : appeler les femmes françaises par le nom de… « Sophie Marceau ». De quoi obtenir au moins un sourire.

 

Mais il est temps de dîner (de très bonne qualité) car le spectacle avec danseuse du ventre et sorte de derviche tourneur attend les passagers. Et ce n’est pas fini ! Dans la salle aux lumières tamisées, l’ambiance ‘boîte de nuit’ se déploie. Les vendeurs français sont aimantés sur la piste. Le Lady Carol, lui, poursuit sa navigation lente sur le Nil.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *