Hiver 2017-18: Héliades met de l’aventure et de la nature dans sa production

Production

Le tour-opérateur multiplie les circuits et autotours au Costa Rica, Cap-Vert, Kenya, etc. Héliades revient aux Antilles avec un club, un circuit, des gîtes… Le TO lance une nouvelle offre sur les Açores.

 

Retour aux Antilles

Héliades revient cette saison aux Antilles. Le TO profite de la mise en place des vols de sa maison mère, XL Airways sur Pointe-à-Pitre et Fort-de-France au départ de 7 capitales régionales. Or Héliades est très présent en province, notamment via une force commerciale dynamique.

 

Le TO programme divers hébergements, de l’hôtel bien connu sur le marché français comme Le Manganao à St-François à des unités plus confidentielles (le Rayon Vert à Deshaies). En Martinique, il propose un Club Héliades à l’Anse Mitan, dans une résidence hôtelière de 50 chambres avec kitchenette, en « animation douce ».

 

Surtout, l’offre d’Héliades en Martinique et en Guadeloupe comprend de nombreux gîtes et des circuits. « L’hébergement en gîte est une vraie tendance, explique Jean Brajon, PDG du TO. C’est aussi une réponse à la sous-capacité hôtelière. Nous avons sélectionné les meilleurs. C’est un pari, mais nous sommes confiants. »

 

Les clients d’Héliades en gîtes bénéficient d’un accueil aéroport, transfert ou location et du contact avec l’équipe du réceptif. « Nos clients ont un interlocuteur sur place » précise le PDG. Alliant nature, traditions et activités comme la randonnée, le kayak ou la plongée, les circuits antillais (4 en Martinique, 2 en Guadeloupe) sont en départs garantis à partir de 6 personnes.

 

Le Cap-Vert en mini-croisière

Grosse nouveauté cette saison, l’Odyssée cap-verdienne, une croisière à bord de l’Harmony. Héliades propose de découvrir le Cap-Vert côté mer. Sur un navire de 20 cabines avec 18 membres d’équipage « en majorité francophones » + 2 personnes d’Héliades, l’itinéraire prévoit 6 îles en une semaine. De Noël à fin mars, 14 départs sont programmés.

 

Affrété, le bateau appartient à la compagnie grecque Variety. L’Harmony est « un navire boutique haut de gamme », précise Jean Brajon. « Le produit est nouveau et intéressant. Bien plus confortable que nos croisières en caïques proposées en Grèce et qui rencontrent un vrai succès. Cela devrait plaire aussi au Cap-Vert » estime le PDG.

 

Les Açores en nouveauté

Avec les Açores, Héliades avance en pionnier. « La destination est très prisée des Anglais, signale Jean Brajon. L’infrastructure est limitée mais il y a beaucoup de potentiel pour une programmation à l’année longue avec des températures clémentes en hiver, entre 10°C et 15°C. »

 

Le TO ouvre la destination cet hiver avec un circuit à San Miguel, un combiné d’îles, un autotour et des hôtels de séjour ou en construction « à la carte ». Ile verte, paysages fleuris, sites volcaniques, montagnes et lacs, piscines thermales…, les Açores c’est « comme Madère en plus sauvage ».

Safaris au Kenya, circuits privatifs au Costa Rica…

Lancé l’an dernier, le Kenya a bien fonctionné chez Héliades. Pour cette nouvelle saison hiver, le TO modifie son programme avec deux safaris dont l’un privatif (Masai Mara, Amboseli, Tsavo…) et un circuit en Tanzanie (Arusha, Serengeti, Ngorongoro). « On ne réinvente pas la destination, mais on a toute légitimité à la proposer » précise le dirigeant qui souhaite se développer comme multi-spécialiste.

 

 

D’où une offre étoffée sur la Réunion –toujours avec la multiplication des vols XL de province–, trois circuits à Sao Tome & Principe (rando dans les parcs naturels, ecolodge), deux circuits à Madagascar (orchidées, pirogues, lémuriens, caméléons, baobabs). Mais aussi trois circuits privatifs au Costa Rica, paradis de l’écotourisme, pouvant être déclinés en autotours.

 

2017 est la meilleure année d’Héliades

Pour 2017 (son exercice fiscal clôture fin octobre), Héliades prévoit un CA en hausse de 17%. « Nous devrions atteindre pour la première fois 110 M€ », annonce Jean Brajon, PDG d’Héliades. Avec 15% de clients en plus par rapport à 2016 (115.000 pax au global) et « un prix moyen en légère augmentation ». Sur sa destination vedette, la Grèce, Héliades a enregistré une croissance de 20% du chiffre d’affaires cette année. En phase avec l’augmentation de capacité de 20%. Le TO estime qu’il aurait pu faire encore plus, avec davantage de capacité. Sauf que, encore une fois destination refuge cet été, la Grèce est très prisée. « Tous les marchés d’Europe sont présents, les Allemands sont revenus en force, les Russes et même les Chinois prennent d’assaut les resorts » analyse le PDG. La Grèce compte pour 63% de l’activité du tour-opérateur qui a observé un « léger recul » sur Italie-Sicile et République dominicaine (environ 5.000 pax). Parmi les bons résultats: le Portugal (plus de 3.000 pax et 2 Clubs Héliades) et Malte (plus de 1.500 pax pour la première année). Enfin sur le Cap-Vert, Héliades « conserve son leadership avec de 15.000 à 20.000 pax par an ». 80% des ventes d’Héliades sont réalisées en agences de voyages. Son outil de package dynamique, Heliades Flex lancé à l’automne 2016 a enregistré 800 K€ en 2017. Il intégrera pour l’été 2018 les vols low cost.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *