La Compagnie des Alpes reprendra 100% de Travelfactory d’ici 4 ans

Laurent Chelle, directeur développement montagne de la Compagnie des Alpes.

L’acquisition par la Compagnie des Alpes d’une participation de 73 % dans Travelfactory (Locatour, Travelski…) a été annoncée ce mardi 9 janvier. L’objectif est d’agir sur le taux d’occupation des stations de montagne.  La transaction s’accompagne d’un programme de rachat total sur quatre ans. Avec maintien des marques et des équipes.

Consolider l’offre intégrée de séjours en montagne

« Nous sommes très fiers d’épauler ce groupe que nous connaissons bien » avance d’emblée Laurent Chelle, directeur développement montagne de la Compagnie des Alpes (CDA). C’est donc avec la CDA que le groupe cofondé par Yariv Abehsera (qui n’a pas répondu à nos sollicitations) et Olivier Abergel va pouvoir consolider ses activités, et notamment son offre intégrée de séjours en montagne (Travelski, GoldenVoyages, Ski-line et Locatour).

 

L’avis favorable apporté par les instances représentatives du personnel du groupe Travelfactory (130 personnes, 400 000 PAX, 85 M€ de volumes d’affaires) va permettre de concrétiser «très rapidement» l’accord de rachat signé avec le leader de l’industrie de loisir aujourd’hui à la tête de 11 domaines skiables et 13 destinations de loisirs tous renommés.

 

Objectifs de l’acquéreur ? Compléter d’abord son offre de distribution de séjours et d’hébergements à la montagne «pour pouvoir agir directement sur le taux d’occupation des stations».

Sortir du rôle de pure player

«Cela répond à l’inflexion stratégique donnée par notre président Dominique Marcel depuis 2013, pour sortir d’un rôle de pure player et devenir notamment distributeur» rappelle Laurent Chelle. La Compagnie des Alpes s’est d’ailleurs engagée dès fin 2013 dans cette voie, en lançant d’abord en joint-venture avec Promovacances une société pour commercialiser des séjours en montagne, notamment via un site grand public, Skigloo.com.

 

N’ayant pas réussi à atteindre les objectifs fixés, la CDA s’est retirée depuis peu de cette société, mais en reste partenaire. Et en 2014, elle a créé sa propre structure de production, le TO Alpes Ski Résa, « une forme de laboratoire pour apprendre le métier». La structure basée à Chambéry aborde son 4e hiver et poursuit son développement.

 

La CDA, acteur majeur de la distribution

La reprise de Travelfactory semble être une suite logique. «En rachetant le groupe Travelski, un des gros porteurs de nos stations et même le deuxième TO de La Plagne aujourd’hui, la CDA devient un acteur majeur de la distribution» se félicite Thomas Saison, un ancien du tour-operating (NF, Vacances Transat, Kuoni France) aujourd’hui responsable marketing et ventes de La Plagne.

 

Au-delà de ses marques blanches réalisées pour des sites tels Lasminute.com et Départ1825, Travelski distribue en effet ses produits auprès de 3.500 agences de voyages et 1.000 comités d’entreprises. «Son expertise en location saisonnière avec Locatour pourrait aussi compléter l’offre parcs de loisirs de la CDA» imagine Thomas Saison. Enfin, son réseau de 13 agences immobilières Ski & Soleil devrait renforcer l’offre d’hébergement de la CDA, notamment sur le volet logements de particuliers.

Rajeunir sa clientèle

«Travelski nous apporte aussi une très forte expertise dans la distribution digitale et un accès à de nouvelles clientèles plus jeunes comme les étudiants» explique Dominique Marcel, PDG de la CDA. Ce renouvellement de la clientèle est en effet au cœur des préoccupations des stations aujourd’hui.

 

«C’est LE sujet épineux des années à venir» confirme Véronique Halboud, responsable du département Groupes de Savoie Mont Blanc, finalement peu surprise de ce rapprochement. «On savait que Travelfactory cherchait un acquéreur et que la CDA ce type d’acteurs. Cela ne peut qu’être bon pour les stations qui pourront vendre plus de packages dynamiques» estime la spécialiste groupes.

 

«Que Travelfactory soit repris par la CDA, c’est très bien pour eux et cela ne change au final rien à notre business» avance quant à lui Cyril Parenna, responsable montagne du TO néerlandais Sundio, grand concurrent de Golden Voyages, la marque historique de Travelfactory dédiée aux étudiants.

 

Son groupe a d’ailleurs lui aussi étudié le dossier «voilà trois ou quatre ans. Mais pour une structure très intégrée comme la nôtre, cela n’est pas intéressant. Notre plus gros concurrent à nous, c’est la vente directe» précise Cyril Parenna.

 

Il veillera néanmoins à ce que cette absorption n’engendre aucune distorsion de concurrence, notamment en termes de vente de forfaits de ski car l’exploitation des domaines skiables s’effectue en délégation de services publics.

Publié par

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *