La Réunion: retour à la normale pour les voyages dès le 4 décembre

Production

Les tour-opérateurs reprennent les voyages à La Réunion. Le Seto a publié un nouveau point sur la situation lundi soir. L’accès à l’aéroport de Saint-Denis n’est plus bloqué par des barrages de Gilets jaunes. Les départs des voyages à forfaits sont assurés par les TO « sur la base des conditions de vente en vigueur ».

 

C’est la fin des reports de voyages. Le Seto (syndicat des entreprises du tour operating) a pris acte de l’évolution de la situation sur l’île de La Réunion bloquée depuis deux semaines par les manifestations des Gilets jaunes. A partir du 4 décembre, les tour-opérateurs modifient leurs conditions de voyages à La Réunion.

 

Lundi 3 décembre, l’accès à l’aéroport de Saint-Denis était à nouveau possible, les Gilets jaunes n’ayant pas mis de barrage sur la route du Gillot. Seule la situation  au Port Est où un barrage a été évacué par les forces de l’ordre, le 3 décembre, pouvait encore freiner l’activité économique.

Selon la chaîne de télévision La 1ere (ex-FranceO),  les produits bloqués depuis 17 jours vont pouvoir réapprovisionner les commerces, hôtels et restaurants de La Réunion. Lundi 3 décembre, les administrations, écoles, etc. ont aussi rouvert.

 

 

Après le passage de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, du mercredi 27 au vendredi 30 novembre, « la situation commence à se normaliser » constate le Seto. Et de préciser: « Les compagnies aériennes vont pouvoir reprendre les horaires habituels. Les excursions ont repris ce lundi 3 décembre et les transferts ont repris leurs horaires habituels. »

 

Pour les  clients des tour-opérateurs

Les tour-opérateurs annoncent que « les programmes vers l’île de La Réunion vont pouvoir opérer normalement. De ce fait les voyages à forfait à partir du mardi 4 décembre sont assurés par les tour-opérateurs, et cela sur la base des conditions de vente en vigueur ».  Les clients des TO en partance vont donc pouvoir partir comme prévu.

 

Pour les clients sur place, les TO membres du Seto précisent être « en contact avec leurs clients pour répondre à leurs interrogations. Et pour apporter le cas échéant les solutions adaptées aux besoins spécifiques ».

 

Prudent, le Seto signale néanmoins qu’il pourrait modifier ses recommandations de départ en fonction de la situation à La Réunion.

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *