Club Med L’Alpe d’Huez: l’inauguration d’un nouveau fleuron

Production
Henri Giscard d’Estaing prêt à couper le ruban inaugural avec Chantal Carrioz, vice-présidente du Département de l’Isère en charge du tourisme, Lionel Beffre, préfet de l’Isère, Marie-Noëlle Battistel, députée de la circonscription, Jean-Yves Noyrey, maire de l’Alpe d’Huez, et Camille Perazio, chef du resort.

Le Club Med poursuit son déploiement en montagne avec l’ouverture ce dimanche de son nouveau 4Tridents Premium de l’Alpe d’Huez dans le massif de l’Oisans (Isère). Un nouveau resort de 441 chambres inauguré mercredi par Henri Giscard d’Estaing, son PDG.

 

Il y avait du monde et du beau monde au Club Med de l’Alpe d’Huez mercredi 11 décembre pour l’inauguration de ce « nouveau » resort 4Tridents Premium de 441 chambres et suites. La métamorphose de l’ancien Village 3Tridents Club Med La Sarenne (365 chambres) aura duré un temps record : 18 mois pour son extension et neuf pour la rénovation totale de l’ancien bâtiment. «Même nos collègues chinois considèrent que l’on ne peut faire cela qu’en France !» a d’ailleurs glissé Henri Giscard d’Estaing lors de son discours inaugural.

 

La plus grande terrasse des Alpes

Le chemin fut «long, escarpé, plein d’obstacles» rappela le PDG du Club Med et l’investissement nécessaire conséquent (87 M€ de travaux). Mais la montée en gamme de ce resort est plus que réussie et met désormais en valeur ses atouts premiers : être situé sur l’un des plus beaux domaines skiables d’Europe (Les Grandes Rousses) et dans une des plus stations les plus ensoleillées, surnommée depuis toujours « l’Île au soleil ». La transformation-extension de ce resort ouvert dans les années 1980 a permis de déployer plus de 1.300 m2 de terrasse, le transformant ainsi en Club Med offrant la plus grande terrasse des Alpes !

 

Henri Giscard d’Estaing accueille le préfet de l’Isère, Lionel Beffre (en face), en présence de deux responsables stratégie montagne du Club Med, Patrick Calvet (Monde) à droite et Xavier le Guillermic (Europe) à gauche.

 

370 GO de 26 nationalités

«Dans la série superlatif, il abrite aussi la plus grande boutique des resorts alpins» glisse Camille Perazio, nommée chef de ce village qui compte 370 GO de 26 nationalités. Entrée voilà dix ans au Club Med, la jeune femme est chef de village depuis trois ans. «Camille est Iséroise. C’est la première fois que nous avons un chef de village natif du pays» a souligné Henri Giscard d’Estaing en la présentant aux personnalités présentes, parmi lesquelles le Préfet de l’Isère, la vice-présidente du Département de l’Isère en charge du tourisme, la députée de la circonscription, le maire de l’Alpe d’Huez et ceux de Samoens et Bourg-Saint-Maurice sur lesquelles ont été construits les précédents nouveaux Clubs Med (respectivement Grand Massif Samoens Morillon et Les Arcs Panorama), le président et le directeur de France Montagnes, le président de Domaines skiables de France, le conseiller régional montagne…

 

Des visites guidées organisées dans la matinée avaient permis à la plupart d’entre eux de découvrir la qualité des équipements de ce resort « écoconstruit » (il vise la certification Breeam niveau gold) et sa décoration confiée au studio Marc Hertrich et Nicolas Adnet (MHNA) qui avait déjà signé celle du resort de Valmorel.

 

L’extension du Club Med de l’Alpe d’Huez

 

Un nouvel espace dédié aux familles

 

«Situé au cœur de l’Oisans, ce nouveau fleuron est l’illustration de ce que l’on peut faire de mieux pour répondre aux attentes des nouvelles clientèles, qui aujourd’hui ne souhaitent plus partir au ski mais en vacances à la montagne, pour profiter de l’atmosphère et de l’air pur, pour passer du temps en famille ou entre amis et pour profiter des activités de bien⁻être» a conclu Henri Giscard d’Estaing en mettant en exergue ses éléments différenciants.

 

Ouvert désormais hiver comme été, ce resort 4T Premium va plus loin dans l’accueil des enfants (désormais de 4 mois à 17 ans) en créant notamment le premier «Happy-room» espace ouvert (en accès libre) aux familles avec bibliothèque, petit mur d’escalade, toboggan pour se retrouver autour de jeux. Il innove aussi en matière d’activités avec une formule ski le matin et bien-être (yoga, méditation…) l’après-midi dans une salle dédiée baptisée La Bulle. Le ski n’est néanmoins pas oublié l’hiver, avec deux jardins débutants, un pour les enfants, un pour les adultes.

 

L’été, le vélo sera mis à l’honneur dans cette station connue internationalement pour ses célèbres 21 virages, étape emblématique du Tour de France. Une des trois salles de fitness du resort est ainsi dédiée au «spinning» avec 12 vélos fixes ergométriques pour des tours de pédale en musique hyper sportifs.

 

Clin d’œil à la célèbre montée des 21 virages de l’Alpe d’Huez du Tour de France, la salle « vélo » du Pic Blanc, restaurant principal du resort.

 

Déjà 13 000 réservations

 

«Nous poursuivons ici aussi notre partenariat avec l’ESF avec désormais 80 moniteurs soit + 35 % pour cette nouvelle saison» a précisé Henri Giscard d’Estaing. Avec à date déjà 13.000 réservations, le resort affiche un excellent taux de réservation. «Nous sommes à 96 % de taux d’occupation pour les vacances de Noël» illustre Camille Perazio. «La nouveauté superforme. On enregistre un attrait de curiosité et l’arrivée de nouvelles clientèles» explique Xavier le Guillermic directeur stratégie montagne du Club Med.

 

L’an dernier, avant sa rénovation-extension, ce club comptait 30% de clientèle internationale. Cette année, il affiche déjà 70% de clients étrangers, avec notamment 23% de Brésiliens et 18% de Britanniques. «Cette inauguration, c’est le symbole d’une ambition commune qui prend un peu plus vie dans les Alpes, avec la création de plus de lits chauds et des saisons plus longues. Le Club Med est fier de prendre part à la réalisation de ces projets. Et nous continuerons à partager avec vous cette ambition» a assuré Henri Giscard d’Estaing en s’adressant aux acteurs locaux présents.

 

Deux sujets d’inquiétude

Un enthousiasme néanmoins teinté d’inquiétude. Une véritable bulle immobilière est en train de se former avec, conséquence, une forte hausse des coûts de construction. L’investissement nécessaire pour bâtir un resort de 1.000 lits atteint en effet désormais 110 voire 120 M€ contre 100 M€ jusqu’ici ! Autre préoccupation, la part de la clientèle française continue de baisser. «Nous ne pouvons pas y rester indifférent et ne pas se questionner sur le problème des jeunes» estime le Pdg. Beaucoup ne viennent plus en montagne. Le sujet est aujourd’hui au cœur des réflexions de la marque au trident.

 

Jean-Yves Noyrey, maire de l’Alpe d’Huez a remis à Henri Giscard d’Estaing, la médaille de la commune.

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *