Salaün vise la 5e place au palmarès des TO

Production
Stéphane Le Pennec et Michel Salaün lors d'un récent voyage à Saint Petersbourg.

Stéphane Le Pennec, DG du groupe Salaün, voit 2018 avec « un optimisme mesuré et souriant ». Au 31 janvier 2018, le groupe breton affiche une progression de 18% en chiffre d’affaires et de 15% en pax. Il vise sereinement la 5e place au palmarès des TO  alors qu’il est aujourd’hui 6e derrière les gros TO comme TUI, Thomas Cook ou NG Travel.

« Il y a plus de leviers de croissance dans le tour-operating que dans l’autocar »

Le groupe Salaün a réalisé une très bonne année 2017 avec un chiffre d’affaires de 218 millions d’euros pour l’exercice allant du 1er octobre 2016 au 30 septembre 2017, en hausse de 5%. Avec 300 circuits dans 110 pays et plus de 215 000 clients, il se positionne « à la 2e place des groupistes en France en terme de volume d’affaires et à la 4e place en terme de rentabilité sur résultat net ». Le groupe qui achève le désengagement de son activité autocars amorcé il y a huit ans, affiche de grandes ambitions en tourisme. Comme le dit Michel Salaün, PDG du groupe, « il y a plus de leviers de croissance dans le tour-operating que dans l’autocar ».

 

Côté distribution (lire l’entretien avec Michel Salaün), le groupe dispose actuellement de 127 agences en propre grâce à l’acquisition récente de 3 agences Voyage Evasion, 10 B Diffusion, et 11 Boiloris. Mais l’ensemble de sa production est aussi très bien revendue par la distribution tierce, soit 3.200 agences.

Le groupe entreprend par ailleurs un gros travail de rénovation de ses points de vente pour un budget de 3,5 millions d’euros. 42 agences ont été déjà modernisées…

 

Côté production, Salaün relance sa production USA et Canada sous le nom Hugh! qui vient compléter l’offre Nordiska pour la Scandinavie, et Pouchkine Tours pour la Russie et les ex-républiques d’URSS.

Présent depuis 20 ans sur l’Amérique du Nord, le TO affiche en moyenne 8 000 voyageurs par an pour un volume de 18 millions d’euros. Avec l’ajout d’une production « à la carte » dans cette épaisse brochure (180 pages), le TO veut offrir une gamme complète de voyages en Amérique du Nord, avec toujours ce « plus » qui fait la force de Salaün : le pré-acheminement depuis le domicile du client en car, en minibus ou en voiture.

 

Le TO se renforce également sur la Russie et les républiques de l’ex-URSS ainsi que sur la Scandinavie. « Après, nous avons aussi les combinés Vietnam-Cambodge qui performent, ainsi que toute notre offre Asie avec de nouveaux de circuits » précise Michel Salaün. « Nous avons aussi lancé de nouvelles destinations comme l’Algérie, qui connait des scores plus qu’intéressants ». En revanche, « d’autres destinations long-courriers ont plus de mal à décoller comme la Colombie par exemple » déplore t-il.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *