Thomas Cook: Nicolas Delord va demander le redressement judiciaire mardi

Production

Le Comité central d’entreprise du 26 septembre a voté en faveur de la déclaration de cessation de paiement de Thomas Cook France. Nicolas Delord, son président, va demander un redressement judiciaire au tribunal de commerce de Nanterre le 1er octobre. L’APST prend en charge les retours de 2.182 clients.

 

 

Jeudi 26 septembre, une information et consultation du Comité Central d’Entreprise (CCE) de Thomas Cook France a eu lieu à son siège de Clichy (92). Les instances représentatives du personnel ont rendu un avis favorable à l’unanimité sur le projet de déclaration de cessation des paiements et d’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire pour Thomas Cook France.

 

Avancer plus vite sur la reprise

C’est Nicolas Delord, son président, qui va faire la déclaration auprès du tribunal de commerce de Nanterre, « avant le mois d’octobre » nous dit-on chez TC. « L’objectif reste d’assurer la continuité de l’activité de l’entité française et d’avancer rapidement sur une solution de reprise. » Une solution que les salariés, notamment, attendent avec impatience.

 

Thomas Cook France a déposé la déclaration de cessation de paiement au tribunal de commerce de Nanterre le 27 octobre au soir en vue de l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire. La date d’audience au tribunal a été fixée au mardi 1er octobre. (mise à jour le 27/09/2019 à 22h30)

 

Il y a 2 jours, Thomas Cook a annoncé que de « sérieux repreneurs » se seraient manifestés. Parmi les candidats supposés à la reprise des 182 agences de voyages intégrées ou du tour-opérateur Jet tours, les noms de Salaün, Marietton et NG Travel reviennent avec insistance. Un projet de MBO (management buy-out) emmené par l’actuel président de Thomas Cook France pourrait également être présenté au tribunal de Nanterre.

 

Des avions pour rapatrier les clients

Thomas Cook France annonce « 8.427 clients actuellement en vacances, clients directs ou clients d’agences de voyages partenaires ».  « Pour les clients détenteurs d’un titre de transport valable sur une ligne régulière ou low cost, la compagnie aérienne est tenue d’opérer le vol retour » indique le voyagiste français.

 

Thomas Cook précise que tous les vols retour de ses clients sont assurés jusqu’au 30 septembre. L’APST a pris en charge les vols affrétés (charters), pour des voyages Jet tours essentiellement, non-payés par Thomas Cook France. Ils concernent 2.182 clients. Pour le mois d’octobre, la prise en charge est en cours de confirmation auprès de l’APST.

 

« Dans le cadre de la législation issue de la directive européenne relative aux voyages à forfait, le garant financier de Thomas Cook France – l’Association Professionnelle de Solidarité du Tourisme (APST) – a été déclenché » signale Thomas Cook France. Et ce, avant même le dépôt de bilan.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *