TUI France part à la chasse aux coûts

Production
TUI France : Serge Laurens (directeur marketing et digital) et Pascal de Izaguirre, président.

Le nouvel ensemble TUI-Transat veut optimiser ses engagements aériens. TUI France entend rééquilibrer le poids de ses engagements terrestres. Les agences TUI Store vont ouvrir leurs ventes aux produits d’autres tour-opérateurs.

Des taux d’occupation records

« TUI-Transat a atteint 30% de parts de marché au mois de juillet » a annoncé Pascal de Izaguirre, PDG du groupe français, le 21 septembre. « Avec une hausse de 6% en nombre de passagers, nous sommes n°1 sur l’Europe et le bassin méditerranéen selon les chiffres du Seto. » Des résultats dont s’est félicité le PDG: « au-delà des 21% de PDM de TUI et Transat France cumulées au moment du rachat ». 

 

Le patron du TO met en avant la puissance de l’offre des deux marques réunies et les records de remplissage des clubs Lookea (94%) et Marmara (92%). Mais sans pouvoir donner plus de précisions  sur le chiffre d’affaires -cotation en Bourse du groupe TUI oblige- la question se pose de la rentabilité. On se souvient que la filiale française était encore l’an dernier en négatif, et l’on sait qu’un processus de fusion entraîne des surcoûts. Réponse en décembre prochain.

Optimiser les remplissages des avions

En attendant, le patron de TUI France a annoncé en creux pour l’hiver 2017-18 et surtout l’été 2018 une stratégie de réduction des coûts. A travers sa double production TUI Transat/ Look, le groupe présente « l’offre clubs la plus large du marché français ». Soit 27 clubs Marmara et Lookéa pour l’hiver et plus de 80 à l’été prochain.

 

Une offre qui s’accompagne d’un plan de vols conséquent en moyen-courrier: « 72.000 sièges » sur l’hiver et « 800.000 » sur l’été ! Positionner des appareils TUIFly* de plus grande capacité (Boeing B737-800 à la place des B737-700) va permettre de « réduire le coût au siège ».

 

Afin d’optimiser les remplissages depuis Paris et la province, TUI France va proposer encore plus d’hôtels et clubs TUI notamment RIU et Sensimar. Si 62.000 Français ont été séduits par ces produits cet été (+50%), le TO compte bien en attirer 75.000 à l’été 2018.  « Sensimar est notre gamme adult only pour laquelle on observe une forte appétence de la clientèle française » souligne le PDG. 

Mutualisation de Tussy

Au niveau du groupe, la migration de TUI Belgique et de TUI Nederlands sur le système de réservation Tussy propre à la France [Tussy a été développé par Marmara à l’origine et étendu à toutes les marques frnaçaises, NDLR] devrait faire « baisser les coûts de réservation ».

 

« Nous allons pouvoir partager nos inventaires et avoir accès par exemple, aux nombreux hôtels offerts sur le marché belge. A l’inverse, avec des départs de Bruxelles, Charleroi ou Ostende, on va pouvoir faire venir des Belges – essentiellement- dans des clubs Marmara ou Lookéa » précise le PDG.

Aller au-delà du groupe TUI

TUI France va aussi -et c’est nouveau- proposer davantage d’hôtels de séjour hors groupe. « Plus nous amenons de clients sur une destination, quel que soit l’hôtel dans lequel ils séjournent, plus nous avons de poids dans la négociation de nos achats terrestres » explique Pascal de Izaguirre.

 

Une façon aussi pour le groupe français de réduire ses coûts d’hébergement. En se positionnant davantage sur le séjour hors club, TUI France pourrait diminuer le poids de ses engagements terrestres, importants par rapport aux autres marchés du groupe.

 

Sur le volet distribution, les agences TUI « vont se rapprocher du modèle Look Voyages » et « vendre les produits d’autres TO ». Aujourd’hui les 52 TUI Store « vendent à 93% des produits TUI » a indiqué le PDG. Les discussions sont en cours sur les modalités de référencement avec des tour-opérateurs.

 

Encore un moyen d’attirer (et de fidéliser) en agences plus de clientèle et de trouver une source de revenus supplémentaire. On aura plus de détails sur les TO concernés  « bientôt » a promis le PDG. 

 

*Compagnie du groupe, Corsair réalise « moins de 5% de son volume d’affaires avec TUI France » a déclaré Pascal de Izaguirre.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *