Vietnam: la baie d’Halong terrestre, destination surprise des Lotus d’Or de Climats du Monde

Production
Dans la baie d'Halong terrestre, on fait l'expérience de la balade sur les canaux avec des rameuses à la technique incroyable.

PHOTOS – Après l’étape ‘rizières et nuit chez l’habitant’, Climats du Monde a organisé une journée surprise. Au programme pour les filles des ‘Lotus d’Or’: découverte de la baie d’Halong terrestre et nouveau défi à relever.  Avec en option, un massage vietnamien dans un resort de la province de Ninh Binh.

 

Elles se sont réveillées ravies après leur nuit en maison d’hôtes à Mai Chau. Les 14 agents de voyages lauréates du challenge Lotus d’Or s’attendent aujourd’hui à une autre journée « nature » du côté de Pu Long. Le petit déjeuner mixte (vietnamien et un peu continental) avalé, on prend  les dernières images des parcelles vert tendre et ocre brun lavé. Binette à la main, des paysans s’activent par endroits. La plupart ont commencé très tôt, bien avant la chaleur.

Pour les Françaises, ce sera une belle photo de groupe. La banderole rose fuchsia de Climats du Monde s’étire dans le soleil. Encore un petit selfie dans ce décor authentique, et hop, tout le monde regagne le car pour une matinée de trajet. Le bus berce les Lotus d’Or. Dans des champs plus larges au vert plus foncé, ça et là  de grands blocs de roche karstique semblent poser pour la photo.

A vélo sur la route de Hoa Lu

Une concentration de petits hôtels récents et même charmants annonce Hoa Lu, ville de taille moyenne. « Surprise! » clament Olivia Calvin et Amanda Marsa de Climats du Monde, ainsi que Nadège, correspondante du réceptif, qui ont concocté ce changement. Au restaurant à la déco soignée tenu par un ancien guide francophone, on déguste la spécialité locale: de la viande de chèvre grillée. Olivia Calvin, directrice commerciale de Climats du Monde, annonce le prochain défi : la course à la rame.

Jusqu’à l’embarcadère, il faut compter une quinzaine de minutes à vélo. Décidément, les filles commencent à y prendre goût. Sur la route plane et large, on croise d’autres touristes occidentaux. Le vélo de Noémie (Leclerc, Coulommiers) a déraillé. Nadège lui prête le sien et pédale sur l’autre d’où elle a retiré un fétu de paille. Avec presque 20 cm -de jambes- d’écart, la posture est, il faut le dire, assez cocasse.

Le défi de la rame

Chaque binôme monte dans une longue barque plate. A l’arrière, une femme commence à ramer. L’embarcation glisse sur des canaux. La rameuse atteint sa vitesse de croisière, les rames passent alors de ses mains à… ses pieds ! Etonnant. Les Françaises devront elles en faire autant ?  Pas tout à fait. Leur défi sera plus classique: être les premières à franchir une ligne d’arrivée.

 

Au top départ, elles s’élancent. Les Vietnamiennes qui ont bien compris se prennent au jeu. Chacune y met tout son cœur pour faire gagner « son » équipe. Heureusement pour Elodie (Fram, Nice) et Jennifer (Val des Voyages, Ploërmel) qui ont tellement appuyé  sur leurs rames qu’elles les ont… disloquées.  Jury implacable, Olivia et Amanda annoncent les résultats pour les trois premières. Sur le retour, les petites rameuses vietnamiennes proposent à la vente de petits objets artisanaux. L’occasion d’améliorer le pourboire, et pour les Françaises de s’essayer à négocier les prix pour un éventail peint, une pochette en tissu brodé, etc.

 

Repos et spa à l’Emeralda

Arrivées au resort Emeralda, les Lotus d’Or trouvent un joli cadre hôtelier entouré de végétation. Des Vietnamiens nombreux sont en vacances avec leurs enfants. En sirotant un verre dans le lobby, Caroline (Travel Boutique, Marseille), Vanessa (Evasion 2000, Anglet), Nathalie (Carrefour, Ollioules) et Hélène (Ailleurs, Toulon) jettent un œil sur la fiche du spa. Ramené en euros, le prix du soin achève de les convaincre. Elles seront les premières à réserver.

 

« Nous avons cherché un paysage différent pour alterner les expériences, explique Olivia Calvin, directrice commerciale de Climats du Monde. La baie d’Halong terrestre n’a pas la même foule que la baie d’Halong maritime, plus loin. C’est à la fois un site intéressant et notre rôle de professionnels face au surtourisme que de proposer des lieux hors des sentiers battus. »

 

La pluie a rabattu les clients de la piscine extérieure à la piscine intérieure. Lauriane (Ailleurs, Morestel) et Karine (Ailleurs, Pierrelatte) ont, elles, préféré renoncer à la baignade –et à la saucée- pour profiter de leur immense chambre en duplex.

 

Au dîner, les filles sont nombreuses à avoir ce regard perdu qui suit le spa. Lucie (Prêt à Partir, Vitry-le-François), Jennifer (Val des voyages, Ploermel) et Elodie (Nice) finissent par rejoindre la table Climats. n’ayant pas vu le petit raccourci à pied, elles ont attendu une voiturette de golf… La soirée se termine doucement autour d’un mojito.

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Je me permets de rajouter un beau site qui se trouve également dans le nord; Le lac de Thac Ba.
    Le lac Thac Ba est le plus grand lac artificiel du Vietnam ! Il est situé à 150 km de Hanoi et s’est formé après la construction du barrage sur la rivière Chay en 1963. Ce projet inonda les terres sur une superficie d’environ 20 milles hectares, et les anciens sommets des montagnes devinrent 1300 îlots sur ce lac. Sa profondeur moyenne est de 15 à 20 m, parfois 40 m dans les zones où se trouvait l’ancienne rivière. Thac Ba est aussi surnommé « la baie d’Halong dans la haute montagne » avec ses nombreuses grottes cachées.
    Le site étant peu fréquenté et isolé, une route cabossée et avec peu de signalisation, il est préférable de se faire accompagner d’un chauffeur et d’un guide d’une agence de tourisme locale du Vietnam pour éviter toute déconvenue. Je pense particulièrement à la période de la mousson (de mi-mai à septembre) qui peut provoquer des inondations au plus fort de son déroulement, et des tempêtes tropicales en fin de période. Néanmoins, vous pouvez y venir toute l’année, le Vietnam à la saison des pluies a aussi son charme, il faudra vous équiper en conséquence et accepter d’adapter votre circuit et vos horaires.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *