Voyages à forfait : le SETO reporte, une nouvelle fois, tous les départs

Production
Tous les départs sont suspendus jusqu'au 29 mai inclus. ©Adobe Stock

En raison de la crise sanitaire, les voyages à forfait ne reprendront pas avant le 29 mai inclus. 

 

Compte tenu de l’évolution de la crise sanitaire et des derniers développements et décisions en matière de restriction de voyages, le SETO (Syndicat des Entreprises du Tour Operating) s’est de nouveau réuni avec les principaux tour-opérateurs opérant sur le marché français.

 

A l’issue de cette réunion, il recommande à ses membres le report de tous les départs jusqu’au 29 mai inclus après avoir déjà décalé la date à trois reprises.

 

« Cette disposition peut être adaptée en fonction des contraintes des compagnies maritimes et fluviales mais également en fonction des possibilités de réouvertures de destinations suite à l’annonce de la fin du confinement en France », précise le SETO.

 

Ces mesures pourront être modifiées à tout moment en fonction de l’évolution de la situation et dans un souci de l’intérêt de la clientèle, des agences de voyages et des tour-opérateur, fait également savoir le syndicat.

 

Depuis l’ordonnance signée par le gouvernement le 25 mars, les TO ont la possibilité de proposer à leurs clients, sur une période allant du 1er mars au 15 septembre 2020 inclus, un remboursement sous la forme d’une proposition de prestation identique ou équivalente, ou par le biais d’un avoir valable 18 mois, dans le but de sauvegarder la trésorerie des opérateurs tout en respectant le droit des consommateurs.

La baisse d’activité pourrait atteindre -80% d’avril à décembre

 

Dans un communiqué publié le 15 avril, Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (Edv), estime cependant que « L’ordonnance sur « les avoirs » permet de sauvegarder une partie de la trésorerie des agences de voyages « distributrices », mais ne traite le problème ni globalement ni à long terme ».

 

Et constate que « pour les voyagistes (agences de voyages et tour operateurs), la maxime présidentielle « zéro recette, zéro charge » ne s’applique pas. Ce qui justifie d’importantes mesures d’accompagnement particulières et à long terme afin de sauvegarder l’emploi en assurant la pérennité des entreprises ».

 

Plusieurs mesures spécifiques au secteur ont été annoncées en début de semaine parmi lesquelles la possibilité pour les entreprises du tourisme en grandes difficultés de voir prochainement leurs charges sociales et fiscales annulées.

 

Selon les Edv, la baisse d’activité a été de 20% sur le premier trimestre 2020 et va atteindre, voire dépasser, 80% sur le reste de l’année, qui concentre 78% de l’activité. De plus, « La visibilité sur les vacances d’été des Français est réduite », reconnaît le syndicat.

Publié par Céline Perronnet
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *