Air Caraïbes débarque à Cuba en challenger d’Air France

 

 

« Nous nous appelons Air Caraïbes, Cuba fait partie de notre marché naturel ». Pour Jean Paul Dubreuil, président du groupe éponyme dont Air Caraïbes est une filiale, la légitimité de sa compagnie entre Paris et Cuba ne fait aucun doute.

De fait, depuis vendredi dernier, Air Caraïbes est la première compagnie française à venir challenger Air France, qui vole jusqu’à 2 fois par jour entre Paris et Cuba et notamment entre Paris et la Havane. L’objectif affiché par Marc Rochet, le président du directoire de la compagnie est de prendre à terme 20% ou 500 000 passagers, d’un marché qui connaît une croissance à 2 chiffres. A la différence d’Air France, et sans doute aidé par son expérience passé avec AOM, le patron d’Air Caraïbes à choisi de travailler en étroite collaboration avec Cubana de Aviacion. Rappelons que l’accord de partage de code entre Air Caraïbes et la compagnie nationale cubaine avait été formellement signé pendant l’IFTM Top Resa. Depuis le 9 décembre, Air Caraïbes opère donc en Airbus A 330 un vol non-stop entre Orly et La Havane tous les vendredis.

cuba1

A partir du 20 décembre, une rotation triangulaire Orly – Santiago de Cuba – La Havane, tous les mardis. De son côté Cubana propose un La Havane – Orly le samedi et un Orly – Santiago – La Havane le dimanche. L’accord porte également sur deux vols hebdomadaires (la Havane – Fort de France et Pointe à Pitre – Santiago – La Havane) du réseau régional d’Air Caraïbes. Le tout combinable en open jaw. Comme d’habitude avec Air Caraïbes l’idée est de stimuler le marché en proposant des tarifs et un produit compétitif. Avec des vols mis en vente à partir de 827 euros en classe économique, 1081 euros en premium et 1828 euros en classe affaires, c’est effectivement le cas. Jusqu’au 15 décembre la compagnie antillaise propose un tarif de lancement à 621 euros.

cuba3

La volonté de montée en puissance avec l’ajout de fréquence sur la destination est clairement affichée. Comme l’expliquait de façon assez imagée Marc Rochet à l’époque de la signature du partenariat avec Cubana, « nous avons de la croissance devant nous et nous allons aller la chercher, avec les dents s’il le faut ». D’autant qu’Air Caraïbes n’est pas la seule à vouloir profiter de l’engouement des Français pour la grande île caribéenne. D’autres, comme XL ou Corsair ont également reçu des droits de trafic suite à l’élargissement de l’accord bilatéral entre la France et Cuba.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste – Rubrique Transport – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *