Air Transat affiche de grandes ambitions en France

Transport
Air Transat

Avec presque 81 000 sièges proposés entre la France et le Canada, les capacités d’Air Transat au départ du marché français sont en hausse de 4,5% cet hiver cet hiver (novembre 17 – avril 18). Une croissance principalement due à l’avancement de quelques vols au départ de Marseille et Lyon en avril. Et le marché répond bien puisqu’à ce jour, les ventes sont en progression de 6% par rapport à la même période de l’année écoulée. Et, sans vouloir insulter l’avenir, les bonnes performances de la saison en cours ne sont sans doute qu’une étape sur le chemin d’Air Transat.

Plus de 620 000 sièges ouverts à la vente cet été

Pour l’été 2018 (de mai à octobre), le programme de la compagnie est en effet des plus ambitieux avec au global une augmentation de capacité de 19%, soit 621 000 sièges en tout.

Une offre en croissance au départ des provinces

Aux départ des provinces françaises – une des grandes forces de la compagnie – les augmentations de capacité sont massives.

Au départ de Nantes, la compagnie rajoute une rotation vers Montréal, ce qui porte ses opérations à 3 vols par semaine (47 590 sièges en tout, soit une augmentation de 57%). Idem à Bordeaux, toujours avec une rotation de plus (36 000 sièges en tout, soit une augmentation de 37%). Ajout également d’une fréquence à Toulouse, soit 4 rotations par semaine (53 900 sièges soit une augmentation de 46%). Au départ de Lyon, Air Transat va opérer 4 rotations par semaine (62 000 sièges soit une augmentation de 8%), 5 rotation au départ de Marseille (68 600 sièges soit une augmentation de 7%), 2 rotations par semaine au départ de Nice (26 150 sièges soit une augmentation de 5%) et un vol par semaine au départ de Bâle Mulhouse (4000 sièges).

Des capacités en hausse à Paris

Au départ de CDG, l’offre reste stable sur Montréal (+ de 220 000 sièges) et augmente sur Toronto (+ de 81 000 siège en tout, soit une augmentation de 25%). Enfin, le vol direct sur Québec fait son retour. Il était opéré via Montréal l’année dernière du fait des travaux réalisés sur la piste qui ne permettaient pas d’accueillir les gros porteurs. En tout ce sont 39 000 sièges qui sont proposé vers la plus européenne des villes d’Amérique du Nord. En tout, c’est un total de près de 376 400 sièges qui sont proposés par Air Transat au départ de Paris, soit une augmentation de 16%.

Proximité avec la distribution

Toutes ces places supplémentaires, il va falloir les vendre, en particulier en mai et juin, quand des A330 seront positionnés au départ de la plupart des escales de provinces. Au-delà d’un produit séduisant, récemment amélioré grâce à la carte signée par le chef  Daniel Vézina, les agences sont au cœur du dispositif visant à remplir les avions. La compagnie finalise en ce moment ses négociations avec la majorité des réseaux. Elle a également réorganisé son équipe commerciale avec une directrice des ventes, 3 commerciaux terrain (basé à Paris, Bordeaux et Lyon) et une responsable des ventes en charge des OTA et du marché groupe/mice.

Un « blitz » a été organisé en janvier sur l’ensemble du territoire. Avec distribution de lots et de flyers avec les prix d’appel et le plan de vol été. Une opération qui a mobilisé l’ensemble des équipes  de la compagnie.

Air Transat organise également des « afterworks » avec un nombre restreint d’agences afin d’apporter de la proximité dans ses relations avec la distribution.
D’autres évènements sont en cours de préparation à Bordeaux, Lyons, Marseille, Nantes et Toulouse.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste – Rubrique Transport – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *