Corsair se bat pour Madagascar

Transport

Corsair revendique le maintien de ses droits de trafic sur la ligne Réunion/Madagascar qui pourraient être remis en cause par l’aviation civile malgache. La compagnie souligne que « l’ouverture de la desserte régionale en 2017 a permis à plus de personnes de voyager à des prix compétitifs ». Corsair souligne « les risques de retour à une situation de monopole qui aurait pour conséquences une baisse du trafic et une augmentation des prix ».

 Corsair défend le bilan de ses 21 ans de présence à Madagascar.  « Malgré les crises, Corsair a toujours maintenu sa présence à Madagascar aux côtés des autorités malgaches, et a toujours soutenu les actions de promotion de la destination Madagascar par un partenariat avec l’office national du tourisme de Madagascar, ainsi que sa participation à des salons du tourisme en Europe, des éductours ou des voyages de presse faisant connaître la destination Madagascar ».

Le octobre 2016, Corsair a obtenu des droits de trafic de la part de l’aviation civile de Madagascar pour desservir l’axe Réunion– Antananarivo, avec l’ambition de positionner 2 vols Réunion/Antananarivo hebdomadaires et d’apporter 17 000 passagers régionaux supplémentaires par an. Or, d’après Corsair, le programme été déposé par la compagnie en octobre dernier a été refusé par les autorités malgaches en novembre.

« Avec un apport net de passagers sur la ligne Réunion/Antananarivo de 16 041 passagers en 8 mois, Corsair dépassera très largement l’objectif fixé. Corsair contribue donc, et de façon significative, à la croissance du trafic Réunion/Madagascar en 2017 ».

Il faut par ailleurs souligner « que la ligne régionale Réunion/Antananarivo est utilisée très majoritairement par des voyageurs réunionnais souhaitant faire un séjour Madagascar (64%) et des passagers en provenance de France métropolitaine (26%), les passagers malgaches représentant quant à eux moins de 10% du flux de voyageurs transportés sur Corsair. Il n’y a donc aucun détournement de la clientèle d’Air Madagascar ». Rappelons que la donne a changé depuis la prise de participation d’Air Austral dans le capital d’Air Madagascar.

Pour pouvoir continuer à voler entre La Réunion et Madagascar au delà du 31 mars prochain, Corsair compte beaucoup sur la consultation qui doit avoir lieu entre les aviations civiles des deux pays le 28 février à Paris.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *