Les temps d’attente dans les aéroports parisiens ont été sensiblement réduits

Transport

Le temps d’attente au contrôle des passeports dans les aéroports de Paris a pu être réduit de 40 à 50% après le déploiement de 100 policiers supplémentaires à la mi-juillet, a indique mardi le PDG de Groupe ADP Augustin de Romanet.

« Le 13 juillet nous avons obtenu une compagnie supplémentaire de 100 policiers qui sont venus dans les aubettes de police et ont permis de réduire d’environ 40 à 50% les temps d’attente », a expliqué Augustin  de Romanet, patron des aéroports de Paris, au cours d’une conférence de presse sur les résultats financiers du groupe au premier semestre.

 

Pour réduire le temps d’attente, le gestionnaire des aéroports parisiens a en outre installé 43 systèmes Parafe supplémentaires. Cinq autres sas de contrôle automatisé des passeports seront installés d’ici la fin de l’année portant leur nombre total à 87. Les systèmes actuellement installés fonctionnent par reconnaissance digitale, la reconnaissance faciale (par recoupement avec la photo du passeport) doit encore être validée par les services de l’Etat.

 

Pour améliorer la fluidité dans les aéroports, des agents de sécurité seront recrutés et Groupe ADP a obtenu en outre 200 policiers supplémentaires « à la sortie des écoles de police en septembre », dont 150 pour l’aéroport de CDG et 50 pour Orly, selon M. de Romanet.

 

Il a par ailleurs pointé les ralentissements des contrôles provoqués par des autorisations de sortie de territoire pour les mineurs disponibles sur internet mais régulièrement remplies de façon incomplète ou encore le système informatique permettant d’identifier en scannant le passeport les personnes recherchées en Europe « souvent en panne » obligeant les policiers à procéder à de longues recherches manuelles.

Publié par La Rédaction

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *