Records, atterrissages musclés… Ce que la tempête Ciara a réservé à vos clients ce week-end

Transport
À Londres, un avion de la British Airways a vu son arrivée se compliquer sérieusement, au point de ne pas réussir à atterrir du premier coup. ©Adobe Stock

Vols en moins de 5 heures entre New York et Londres, atterrissages compliqués dans plusieurs aéroports anglais… La tempête Ciara a provoqué quelques frayeurs aux passagers ce week-end.

 

Des conséquences parfois surprenantes. La tempête Ciara, qui a soufflé très fortement sur la France et le Royaume-Uni ce week-end, a entraîné des inondations, coupures de courant et autres dégâts matériels. Mais pas seulement.

 

Les vents violents ont en effet permis à trois avions commerciaux de battre des records sur la liaison New-York-Londres, avec des vols effectués en moins de… 5 heures ! Le plus rapide d’entre eux est un Boeing 747-436 de la compagnie British Airways, avec seulement 4h56 pour parcourir les 5 554 kilomètres séparant les deux villes, selon le site spécialisé Flightradar24.

 

De quoi honorer le transporteur britannique, qui a réagi par communiqué à la nouvelle : « Nous donnons toujours la priorité à la sécurité plutôt qu’à des records de vitesse, mais nos pilotes hautement qualifiés ont mis à profit les conditions (météo) pour ramener les passagers à Londres bien avant l’heure prévue ».

 

Vol dévié et atterrissage raté

 

Pour d’autres, les vols se sont avérés beaucoup plus complexes, avec des atterrissages pour le moins tendus, à l’instar de cet appareil de la compagnie Wizz Air qui a atterri dimanche matin à Birmingham. L’avion en provenance de Varsovie devait initialement se rendre à Londres, mais a finalement été dévié vers le centre de l’Angleterre à cause de la tempête Ciara. Avec une arrivée pour le moins impressionnante !

 

 

À Londres, un autre avion de la British Airways a lui aussi vu son arrivée se compliquer sérieusement, au point de ne pas réussir à atterrir du premier coup.

 

 

Plus de peur que de mal !

 

(Avec AFP)

Publié par Brice Lahaye
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *