Ryanair annule des centaines de vols, les passagers ont des droits

Transport
roissy cdg air france

Ryanair va annuler quelque 2000 vols jusqu’à fin octobre, Flightright en profite pour rappeler aux passagers lésés qu’ils ont des droits. La Commission Européenne a elle aussi réagi.

Flightright, qui assiste les passagers aériens dans leur procédure, profite de l’actualité et de l’annulation des vols Ryanair pour rappeler aux passagers qu’ils ont des droits.

Lorsqu’une compagnie aérienne décide d’annuler un vol, elle doit en informer les passagers au moins 14 jours à l’avance.

Si l’annonce de l’annulation intervient entre 13 et 7 jours avant le départ, la compagnie est tenue d’offrir un transport alternatif avec un départ maximum deux heures plus tôt et une arrivée maximum quatre heures plus tard.

Si l’annonce de l’annulation intervient moins de 7 jours avant le départ, le vol de remplacement proposé par la compagnie doit partir moins d’une heure avant le vol initial et arriver au maximum deux heures après.

Si la compagnie ne respecte pas ces délais ou n’offre pas ces contreparties, l’équipe de Flightright préconise aux clients d’engager une procédure afin d’obtenir le versement d’une indemnité.

La Commission européenne a appelé quant à elle Ryanair à « respecter pleinement » les droits de ses passagers.  « Grâce à l’Union européenne, tous les passagers dont les vols sont annulés disposent d’un ensemble complet de droits prévus par le droit européen », a déclaré lundi Violetta Bulc, la commissaire chargée des Transports. « Cela inclut le droit au remboursement, au réacheminement ou à un vol retour, ainsi que le droit à une assistance et dans certaines circonstances le droit à compensation », a rappelé Mme Bulc, dans un communiqué. « Nous sommes en contact avec Ryanair et nous attendons qu’ils respectent pleinement ces droits », a-t-elle ajouté, soulignant que « les autorités nationales sont responsables pour leur application ».

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *