SNCF : 36 jours de grève jusqu’à fin juin

Transport

C’est ce qu’on appelle une grève perlée. C’est-à-dire une grève dont les journées d’action sont espacées dans le temps.

Deux jours de grève par semaine

Jeudi soir, l’intersyndicale de la SNCF (CGT Cheminots, Unsa, Sud Rail et CFDT Cheminots) a décidé d’appeler à la grève deux jours sur cinq du 3 avril au 28 juin. En tout cela représente 36 jours de grève. Si le mouvement doit débuter après le week-end de Pâques, il recouvre donc la période des vacances de printemps et des ponts du mois de mai.

Dans le viseur de l’intersyndicale, il y a bien-sûr, le projet de réforme de l’entreprise mis sur les rails par le gouvernement et la direction de la SNCF. Tant sur le fond, avec notamment la fin du statut des cheminots pour les nouveaux embauchés, que sur la forme, avec le recours aux ordonnances.

Le ton est donc donné, même si, d’ici au 3 avril, il reste encore du temps pour négocier et convaincre. Et cela commence aujourd’hui (vendredi 16 mars) puisqu’Elisabeth Borne, ministre chargée des transports, doit recevoir tour à tour toutes les organisations syndicales représentatives de la SNCF.

Ajoutons que le niveau de mobilisation  de la journée d’action prévue le 22 mars sera un bon indicateur…

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *