TGV Paris – Bordeaux : Air France perd 25% de trafic

Transport
De son côté l'aéroport de Bordeaux affiche des records de trafic

Avec une baisse de 10% en septembre, de 19% en octobre et de 25% en novembre, d’après un enquête de France Bleu Gironde, on peut dire que l’impact de la LGV sur le trafic d’Air France sur la route Paris – Bordeaux est tout sauf négligeable. Pas de quoi inquiéter outre mesure Frédéric Alory, patron régional d’Air France KLM, qui revient dans un entretien accordé à la radio, sur la stratégie mise en place par la compagnie pour contrer une SNCF aux moyens jugés « illimités » et pratiquant des « ventes à pertes ». Une approche du dossier largement partagées par la direction de Hop! Air France.

 

Air France ajuste le programme de vol de La Navette

Pour contrer la SNCF, Air France passe par des efforts sur les tarifs et une adaptation du programme de vol, avec notamment un passage de La Navette Mérignac – Orly de 14 à 10 vols par jour, tout en maintenant les 6 vols quotidien entre Bordeaux et Roissy CDG. Un périmètre qui devrait être maintenu en l’état au moins jusqu’en octobre 2018. En attendant la SNCF, toujours d’après France Bleu, annonce un trafic en hausse de 75% et un doublement de la clientèle affaires sur la ligne. Et il n’est pas certain que la décision d’Air France de surcharger les réservations réalisées en GDS aille dans le bon sens pour corriger le tir.

Record de trafic pour l’aéroport de Bordeaux

Cette situation ne semble pas trop impacter l’activité de l’aéroport de Bordeaux qui vient d’annoncer qu’il  avait franchi le cap des 6 millions de passagers cette année porté par les ouvertures de lignes vers l’étranger et une croissance des vols à bas coût. Au pic de la saison 2017, 90 destinations étaient accessibles en vol direct depuis Bordeaux. Pour Pascal Personne, président du directoire de l’Aéroport de Bordeaux-Mérignac, « à l’heure où la Navette d’Air France doit affronter la concurrence agressive du train, nous affichons une croissance largement positive. La ligne aérienne vers Paris est certes impactée mais la réactivité commerciale d’Air France, le volume de trafic généré par les nouvelles lignes et les fréquences supplémentaires ont très largement compensé cette perte de trafic ».

 

 

 

 

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *