Transavia : La petite perle d’Air France – KLM fait le job !

Transport

Chiffre d’affaires record. Marge plus que respectable et résultat d’exploitation positif. La filiale low-cost du groupe Air France – KLM vient de boucler un exercice 2018 particulièrement satisfaisant. De quoi donner envie au groupe de booster son développement.

 

Le vert est, parait-il, la couleur de l’espoir. Et de l’espoir, le groupe Air France – KLM, dont les nuances tirent plutôt vers le bleu quand ce n’est pas le blues, peut en avoir concernant l’avenir de sa filiale Transavia. La low-cost dont la livrée verte des avions reflète le dynamisme vient en effet de boucler un exercice record. Et les deux entités qui la composent – Transavia hollande, filiale de KLM et Transavia France, filiale de Transavia Hollande et d’Air France – ont joué leur rôle. Au global, elles ont réalisé un chiffre d’affaire de 1,6 milliard d’euros en 2018, soit une croissance de 12% par rapport à 2017. Le tout pour un résultat d’exploitation de 139 M€ (18%). Et que dire de la marge d’exploitation de 8,6% (et même de 9,1% pour la seule Transavia France)…

 

Plus de 15 millions de passagers

Des performances économiques qui sont le reflet de l’activité. Soit un nombre de passagers en hausse au global de 7% à 15, 8 millions et une recette unitaire en croissance de 3,6%, le tout alors que les capacités mises en ligne en 2017 ont augmenté de 8,4% (et de 21 % pour la seule Transavia France).

 

La croissance de la compagnie low-cost fait clairement partie de la stratégie du groupe. Ce dernier a d’ailleurs choisi d’accélérer le développement de la flotte en consacrant 100 M€ supplémentaires au plan d’investissement initialement prévu pour sa filiale.

 

A quand plus de 40 avions pour Transavia France ?

En ce qui concerne Transavia France, comme nous le confiait en septembre dernier Nathalie Stubler, PDG de la compagnie, 2019 sera encore une année de croissance, avec environ 17% de capacité supplémentaire. De 33 avions fin 2018, Transavia France doit passer à 38 appareils au cours de l’année 2019. Ce qui va fortement la rapprocher du seuil fatidique des 40 machines. Pour pouvoir aller au-delà, et donc poursuivre le développement, il faudra que la direction d’Air France entame de nouvelles négociations avec les représentants des pilotes d’Air France, traditionnellement pointilleux en ce qui concerne les périmètres d’activité des différentes entités du groupe.

 

Il est évidement trop tôt pour affirmer que tous les voyants sont au vert pour un futur développement de Transavia. Mais le fait que la nouvelle équipe dirigeante du puissant SNPL ait l’air plus encline à la négociation que la précédente – la récente signature d’accord sur les salaires en est la preuve – peut inciter à avoir de l’espoir.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Il y a des lignes ethniques qui marchent du tonnerre de Dieu, parfois aussi cher que chez AF ou KLM. La politique de bagage est génial mais ORY ce n’est pas évident.

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *