Découvrez Virgin Voyages, les croisières « adult only » de Richard Branson

Croisières
La compagnie sera dotée de quatre navires. Le premier a été baptisé Scarlet Lady. ©Virgin Voyages

Richard Branson a présenté vendredi sa toute nouvelle compagnie de croisières de luxe Virgin Voyages à Douvres, en Angleterre. Ces croisières seront interdites aux enfants. Explications.

Il est déjà présent dans le transport aérien (avec la compagnie Virgin), mais aussi dans le transport ferroviaire. Il ne manquait donc que la croisière au porte-feuille d’activités de Richard Branson, l’homme d’affaires britannique de 69 ans, qui a lancé vendredi sa compagnie de croisières de luxe Virgin Voyages.

« Je rêve de lancer ma propre ligne de croisières depuis que j’ai une vingtaine d’années et je suis ravi que ce moment arrive », a-t-il déclaré alors qu’il présentait Virgin Voyages et le le Scarlet Lady, premier de quatre paquebots, à Douvres, dans le sud-est de l’Angleterre.

Le Mexique, la République dominicaine et les Bahamas au programme

Le Scarlet Lady, construit à Gênes en Italie, reprend les codes et le confort des yachts. Réservé aux plus de 18 ans, il abritera 1 330 cabines et 78 suites, des restaurants et des bars, ainsi qu’un spa et un salon de tatouages. Au total, 2 770 passagers pourront monter à bord de ce navire.

Côté itinéraires, vos clients bénéficieront à deux de destinations ensoleillées : Costa Maya au Mexique, Puerto Plata en République dominicaine ou encore Key West, dans les Bahamas. Le voyage inaugural est d’ores et déjà programmé début avril au départ de Miami. Les paquebots suivants prendront la mer en 2021, 2022 et 2023.

Ce lancement (en grande pompe, festivités et feux d’artifices à l’appui) tombe alors que le secteur de la croisière traverse une zone de turbulences en raison de l’épidémie de coronavirus, en particulier avec la longue quarantaine organisée à bord du paquebot Diamond Princess au Japon.

Publié par la rédaction avec l'AFP
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *