La Réunion : L’IRT demande aux touristes de différer leur voyage de quelques jours

Destination

Suite aux mouvements sociaux qui agitent actuellement la Réunion, le Comité du tourisme de la Réunion (IRT) a tenu à faire le point dans un communiqué.

 

Ainsi, mercredi l’IRT observe deux mouvements sociaux bien distincts depuis samedi 17 novembre à La Réunion. Le premier est provoqué par les gilets jaunes que l’IRT juge « pacifiste et encadré » et qui provoque des barrages uniquement la journée. Le second est provoqué par des fauteurs de troubles, désorganisés et qui provoquent des troubles nocturnes.  Dans ces conditions, la consigne est donnée aux habitants et aux touristes de limiter leurs déplacements pour des raisons de sécurité, du fait de plusieurs situations anxiogènes constatées » et de carburant, « du fait du blocage du dépôt de carburant et de la fermeture de la quasi-totalité des stations-service / commerces ».

 

De plus, « une interdiction de circuler dans 14 communes de 21h00 à 6h00 jusqu’à vendredi 23 novembre a été prononcée par le préfet afin de limiter les troubles nocturnes et permettre aux forces de l’ordre de réprimander les contestataires ». L’IRT rappelle que l’aéroport Roland Garros est fermé de nuit jusqu’à nouvel ordre et les compagnies aériennes revoient leur programmation et que le plan orsec carburant a été activé : 14 stations-services sont réquisitionnées pour les véhicules de santé, d’ordre et de service publics.

L’IRT recommande aux touristes sur place de se tenir informés  auprès des médias locaux  (Linfo.re, Clicanoo, Zinfos974, Réunion 1ère, Antenne Réunion, Radio Freedom, RTL, Réunion 1ère Radio) et des réseaux routiers (Waze, Google Maps, etc.).

 

L’IRT recommande également aux personnes devant voyager à la Réunion de s’informer  auprès des agences de voyages ou TO, d’être en contact avec les agences réceptives et prestataires locaux ainsi qu’avec les autorités et instances concernées (dont IRT au 026290 7878). Ils doivent aussi s’informer auprès des compagnies aériennes. Il recommande enfin, aux personnes souhaitant voyager très prochainement à La Réunion, de se tenir informées de l’évolution de ces mouvements et d’éventuellement différer leur voyage de quelques jours, le temps que la situation revienne à la normale et qu’ils puissent découvrir la destination dans les meilleures conditions d’accueil et de circulation.

Publié par Nicolas Barbéry

Rédacteur en chef - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *