Réunion et Gilets jaunes: la responsabilité des agents de voyages est-elle engagée?

Distribution

Manifestations, routes bloquées et barrages filtrants continuent à La Réunion. L’aéroport Roland-Garros ferme à 16h chaque jour. Tour-opérateurs et agences réceptives sont à pied d’œuvre. Mais qu’en est-il de la responsabilité de l’agent de voyages, notamment depuis les nouvelles dispositions du Code du Tourisme?

 

« Le niveau de responsabilité de l’agent de voyages n’a pas changé par rapport à avant le 1er juillet, indique Valérie Boned, secrétaire générale des Entreprises du Voyage. A La Réunion, les manifestations des Gilets jaunes et les casseurs qui se sont rajoutés, on est là, évidemment, dans le cas de force majeure. »

 

Aux Entreprises du Voyage, on n’a pas reçu de demandes de retour anticipé. Aucune réclamation non plus quant à un vol qui aurait été raté du fait des barrages sur les routes ou des nouveaux horaires de la plate-forme du Gillot. Fermé à 18h le 20 novembre, l’aéroport « Réunion Roland-Garros » suspend son activité depuis tous les jours à 16h00.

Des passagers prévenus

« Les compagnies aériennes ont prévenu les clients et décalé leurs vols, rappelle Valérie Boned. La question qui peut se poser est de savoir si des passagers ayant raté leur vol ont pu être logés en attendant le départ suivant. » Là, on est dans l’obligation de l’agent de voyages vis-à-vis de son client. Mais il est encore trop tôt pour savoir combien de gens sont dans ce cas.

 

Du côté des tour-opérateurs -c’est aussi dans leurs obligations-, on s’affaire à assurer les voyages des clients. Notamment dans le cadre des autotours où les voyageurs peuvent avoir deux types de problèmes: le ravitaillement en carburant et les délais de trajet plus longs à cause des blocages. « On modifie les programmes et c’est plutôt bien perçu » assure Valérie Boned.

 

EDV et Seto en veille

Ce sont les violences urbaines qui inquiètent le plus les professionnels du tourisme. « Soucieux de ce qui se passe à La Réunion », le Seto a réuni « une cellule de crise sur le sujet avec les TO concernés ». Mais il n’a pas émis de recommandation particulière, pour le moment.

 

En revanche, l’Ile de la Réunion Tourisme (l’OT) suggère de « différer éventuellement le voyage de quelques jours (…) [pour] découvrir la destination dans les meilleures conditions d’accueil et de circulation ». Aux Entreprises du Voyage, on reste « en veille ». C’est « la sécurité des clients », « l’aspect opérationnel » qu’il faut traiter.

 

Des voyages reportés jusqu’à quand?

Pour les prochains départs, TO comme agences ont proposé à leurs clients « soit un maintien du voyage, soit un report, et les choses se passent bien » signale Valérie Boned. « Si un client souhaitait absolument être remboursé, la solution serait envisagée » précise-t-elle.

 

Pour les prestations qui n’ont pu être effectuées comme des excursions annulées, « on remboursera » assure Hélion de Villeneuve, directeur général d’Austral Lagons. « De toute façon, avec la nouvelle réglementation, on est responsable de tout. »

 

Depuis mercredi, les demandes de report affluent chez les TO. « On reçoit des appels d’agences de voyages toute la journée pour reporter les voyages prévus à la fin de la semaine », indique Hélion de Villeneuve. Et le volume est important! Chez Austral Lagons, novembre est « le plus gros mois pour la destination Réunion ».

 

L’incertitude concerne l’après 24 novembre. Amaury de Saint-Quentin, le préfet de La Réunion a annoncé mardi un couvre-feu pour 3 jours. Déjà dans la nuit du 20 au 21 et du 21 au 22, il n’a pas été respecté sur tout le territoire et des violences ont été commises.

 

Que va-t-il se passer à partir de samedi prochain? Beaucoup de choses vont dépendre des renforts de gendarmerie et des éventuelles discussions entre le préfet et les Gilets jaunes.

 

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

  1. Bonjour
    Nous proposons notre produit Force majeure qui couvre les groupes contre les gréves, faillites, mouvements populaires, catastrophes naturelles. Nous avons enregistré notre premier sinistre sur la Réunion avec une agence de voyage hier. Notre indemnisation se fera semaine prochaine. Comme évoqué dans ses colonnes notre produit qui est une innovation répond à la problématique des agences de voyages et évite la mise en jeu de la responsabilité en amont.
    Cdrl
    Valeurs Assurances

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *