Sri Lanka: la baisse du nombre de touristes diminue

Destination

En novembre, le nombre de touristes au Sri Lanka est en baisse de 9,5% sur un an. Plus de 1,6 million de touristes ont visité le pays depuis le début de l’année 2019. Les voyageurs ont déserté la destination après les attentats terroristes qui ont frappé la capitale à Pâques.

 

Ce n’est pas encore le retour à la normale mais ça s’améliore. Le gouvernement sri-lankais vient de livrer les dernières statistiques en termes d’arrivées touristiques. Au mois de novembre 2019, le pays a enregistré l’arrivée de 176.984 de touristes internationaux, soit une baisse de « seulement » 9,5% par rapport à l’an dernier.

 

Novembre est le huitième mois consécutif de baisse depuis les attentats survenus le dimanche de Pâques à Colombo, Batticaloa et Negombo. Mais le tourisme sri lankais reprend un peu de vigueur, et la baisse du nombre de touristes s’atténue chaque mois. En mai, juste après les attentats suicide contre un hôtel haut de gamme et des églises, les arrivées touristiques s’étaient effondrées de 70%.

 

19,6% de baisse du tourisme sur un an

Les gouvernements de plusieurs pays qui avaient déconseillé la destination au lendemain des attentats ont relevé leurs consignes. De nombreuses arrestations ont eu lieu et après des violences interreligieuses, le Sri Lanka a retrouvé une image de sécurité. L’écart du nombre de touristes au Sri Lanka réduit ainsi progressivement par rapport à l’an dernier. Il était de -28,3% en août et encore de -22,5% en octobre.

 

Au global, depuis le début de l’année, 1.672.039 touristes ont visité le Sri Lanka, soit 19,6% de moins que l’an dernier. L’Inde, la Chine et le Royaume-Uni sont les marchés touristiques majeurs du Sri Lanka.

 

Des tarifs attractifs

Pour attirer les touristes, les hôteliers sri lankais ont considérablement réduit leurs tarifs depuis les attentats. Et en août, le gouvernement a exonéré de frais de visa les ressortissants d’une cinquantaine de pays pour 6 mois. Des mesures qui ont permis aux tour-opérateurs durant l’été d’afficher des tarifs attractifs pour relancer la destination, en France notamment. L’hiver, de décembre à mars correspond à la haute saison touristique du Sri Lanka. Cet hiver, les hôtels pourraient encore offrir 50% de réduction par rapport à l’hiver dernier. Si la fréquentation augmente, il restera à améliorer les recettes touristiques.

 

En 2018, le Sri Lanka a accueilli 2,3 millions de touristes internationaux ayant généré 4,381 milliards de dollars de revenus. Le soutien à la reprise du secteur touristique après les attentats s’est traduit par des baisses tarifaires chez les opérateurs. Le gouvernement sri lankais a aussi réduit cet été les taxes aéroportuaires pour encourager les compagnies aériennes à maintenir des vols. Les hôteliers qui avaient contracté des prêts se sont vu accorder un moratoire d’un an. Le pays pourrait engranger 3,5 milliards de recettes touristiques en 2019 contre les 5 milliards attendus avant les attentats.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *