Go Voyages : où en est le plan social à Paris?

Go Voyages logo
Go Voyages logo

Les négociations qui ont débuté le 9 juin doivent déboucher le 4 août. L’entreprise propose des reclassements chez e-Dreams – Odigeo en Espagne. Les « historiques » de Go voudraient voir leur ancienneté valorisée.

Dernière ligne droite pour les négociations sur le plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) chez Go Voyages. Selon l’accord de méthode, le 4 août, le CE devrait rendre son avis sur le plan pour transmission à la Direccte (Direction régionale du travail). Durée de l’indemnité de reclassement, montant du budget de formation et des indemnités de départ, les discussions entre direction et représentants du personnel ne seraient pas encore terminées selon nos informations.

 

« La question de l’ancienneté pose problème, explique un salarié. La structure de l’entreprise à Paris a beaucoup changé. Une moitié environ de l’effectif est composée des embauchés récents, plus diplômés. Mais l’autre moitié, avec des gens qui peuvent avoir plus de dix ans chez Go, comprend des personnes (plus de 45 ans, peu ou pas diplômées, handicapés, etc.) qui auront plus de mal à se recaser. »

 

Pour ces employés, « si aujourd’hui Go Voyages est une marque connue et reconnue de distribution de voyages, c’est grâce à leur travail ». Ils aimeraient « voir leur ancienneté reconnue par la direction à travers les conditions de départ ». « On est inquiets sur la rapidité de la procédure du plan social, on reçoit des mails de la direction toutes les semaines » indique un salarié.

 

E-Dreams – Odigeo, la maison mère de Go Voyages, propose des reclassements en Espagne, au siège de l’entreprise. Combien? Difficile à savoir. « Ce sont des postes ouverts aussi aux salariés de la filiale norvégienne qui ferme également » nous indique un salarié. « Certains collaborateurs pourraient rejoindre notre siège à Barcelone«  nous avait-on confirmé début juin. Contactée depuis, la direction de Go Voyages à Paris ne nous a pas apporté de précisions.

 

A Paris, un point d’information conseil (PIC) a été ouvert « avec le cabinet de conseil en ressources humaines Menway Carrières ». Il répond aux demandes individuelles sur les formations, les reconversions… et « encourage surtout à retrouver un emploi ».

 

Le PSE de Go Voyages représente « 95 suppressions de postes » sur un total annoncé de « 115 personnes au bureau parisien ». L’activité de la marque Go Voyages serait « maintenue depuis l’Espagne ». Liligo, autre filiale d’e-Dreams – Odigeo à Paris « avec une quinzaine de salariés », n’est « pas concernée par le plan social ». Trois vagues de départ sont prévues: mi-septembre, 31 octobre et 31 décembre 2017.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *