Comment la SITA est devenue indispensable aux aéroports du monde entier

i-tourisme

 

De plus en plus d’aéroports s’équipent en services technologiques dernier cri pour optimiser le parcours du voyageur. La société SITA apparaît ainsi comme le leader mondial des solutions informatiques fournies aux compagnies aériennes. 

 

Londres Heathrow, novembre 2018. L’aéroport international anglais vient de signer un accord avec l’organisation internationale SITA (Société Internationale de Télécommunications Aéronautiques) et investit ainsi dans la technologie pour décongestionner son vaste réseau de communication. Même chose à Punta Cana en République Dominicaine ou encore en Chine où les services de la SITA sont légion afin d’accélérer le parcours des passagers via l’automatisation. Avec un chiffre d’affaires de 1,5 milliards de dollars américains, le fournisseur de solutions informatiques qui transforme le voyage aérien grâce à la technologie est devenu une institution pour bon nombre d’aéroports. Ainsi, lors de la dernière conférence-exposition annuelle de l’ACI-LAC (The Airports Council International – Latin America & Caribbean (ACI-LAC) à Miami, organisée du 12 au 14 janvier dernier, la SITA a présenté dans son étude « SITA 2018 Air Transport IT Insights », ses conclusions sur les investissements technologiques réalisés par les aéroports. Il en est ressorti que la gestion des flux de passagers, le libre-service aux différentes étapes du voyage et la biométrie font partie des technologies mises en œuvre pour gérer efficacement les voyageurs toujours plus nombreux dans les aéroports. En effet, il est prédit qu’en 2036 au plus tard, le nombre de passagers aura doublé pour atteindre les 8 milliards, d’après l’Association internationale du transport aérien (IATA).

 

Grâce à l’automatisation, une réduction significative des temps de file d’attente

 

Qui n’a jamais rêvé de court-circuiter les étapes d’enregistrement et de sécurité avant de prendre son avion ? Non seulement chronophage pour le passager, ces étapes pourtant encore indispensables, sont aussi coûteuses pour les compagnies aériennes. Plutôt que de développer de nouvelles infrastructures tout aussi coûteuses et gourmandes en énergies, la priorité est désormais donnée à l’optimisation grâce aux technologies proposées notamment par la société SITA.

 

À Punta Cana désormais, les portiques automatiques de contrôle aux frontières installées par la SITA, dans le terminal 1 en janvier 2018, suivies du terminal 2 en juillet 2018, permettent d’automatiser le processus de vérification des passagers en provenance des États-Unis et du Canada, ainsi que d’Espagne, du Royaume-Uni et de la France, à leur départ du pays. Frank Elías Rainieri, PDG de l’aéroport international de Punta Cana, a ainsi constaté “une réduction significative des temps de file d’attente, les passagers prenant moins de dix secondes pour passer les contrôles aux frontières.” Le processus consiste à capturer une image de visage en direct, qui est ensuite vérifiée par rapport à l’image biométrique contenue dans la puce électronique du passeport.

Aussi, en Chine où le nombre de passagers aériens a progressé de près de 13% (plus d’un milliard au cours de la dernière année), les compagnies aériennes chinoises font le choix des nouvelles technologies pour valoriser un secteur en priorité : la cyber sécurité. Ainsi, d’ici 2019, 100% des compagnies aériennes prévoient que plus de 50% de leur réseau de lignes aériennes suivront les bagages à chaque point du voyage. À la fin de 2021, 94% d’entre elles auront également un suivi des transferts et des arrivées.

À London Heathrow enfin, le nouveau système SITA permettra de gérer et surveiller tous les aspects du réseau non plus seulement à partir de la tour de contrôle mais depuis n’importe où dans le monde.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *