Des robots voituriers à l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry

i-tourisme

L’aéroport lyonnais sera bientôt doté de centaines de places de parking supplémentaires qui seront gérées par des robots de l’entreprise Stanley Robotics.

 

Vous garez votre voiture dans un box, « Stan » la prend en charge et la gare sur un parking, et vous la récupérez à votre retour. « Stan » est l’une des dernières innovations dont s’est doté l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry. C’est un robot-voiturier qui se charge d’optimiser les véhicules stationnant à l’aéroport. Les aéroports de Lyon, majoritairement détenus par VINCI Airports, comptent sur cet équipement pour augmenter le nombre de places de parking disponibles.

 

Lyon Saint-Exupéry témoigne en effet d’un trafic de plus en plus important ces dernières années. Les robots-voituriers « Stan », qui agissent tels des chariots élévateurs, sont donc une bouée de sauvetage pour l’aéroport, qui compte gagner plus de 500 places supplémentaires à l’étage P5+ de son parking. Quatre de ces robots fonctionneront simultanément, tandis que 12 boxes seront destinés à recevoir les véhicules des voyageurs. Ce partenariat, une première mondiale selon le communiqué, a trois objectifs concrets sur la gestion des automobilistes stationnant à l’aéroport.

 

Une solution logistique et écologique

 

Tout d’abord, les flux de véhicules seront naturellement mieux traités par cette solution innovante. Le fait que les robots-voituriers puissent garer une flotte de véhicules sur plusieurs files, les uns à côté des autres, procure une économie d’espace et une densification du stationnement idoines. De plus, l’expérience client n’en sera qu’améliorée, les Aéroports de Lyon promettant des temps records pour le dépôt et la récupération du véhicule (quatre minutes de la sorite du box au parking, une minute pour l’avoir au retour). Enfin, l’empreinte carbone s’en trouvera largement diminuée. En effet, ces voituriers à moteur électrique limitent la circulation des véhicules sur les parkings en les tractant.

 

Cette limitation des émissions de CO2 entre dan le cadre de l’AirPact de VINCI Airports, qui a valu au groupe deux certifications environnementales : la « neutralité carbone ACA3+ » et la « gestion énergétique exemplaire ». Tout cela en optimisant l’expérience client, puisque ce dernier pourra réserver une place de parking en ligne et laisser « Stan » prendre en charge sa voiture. Ce système inédit tend d’ailleurs à s’étendre dans les autres aéroports VINCI, le groupe ayant déjà signé un accord avec l’aéroport Gatwick de Londres.

 

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *