Globethik : Une solution BtoB en faveur du tourisme responsable

i-tourisme

Globethik, sélectionné par le Tourism Trophy crée par Les Entreprises du Voyages, cherche à encourager un tourisme plus responsable qui favorise le respect des pratiques environnementales, le développement local et valorise le patrimoine régional.

 

Lancé en octobre 2018 par Charlotte Simoni et Elodie Bouthors, Globethik se présente comme une plateforme de réservation d’activités touristiques durables. « Aujourd’hui, 87% des voyageurs souhaitent voyager en limitant leur impact sur l’environnement et deux tiers d’entre eux pensent que ce critère incombe aux agences de voyages. Il est plus que temps de faire bouger les choses ! », explique Charlotte Simoni, présidente de GlobethikDans le contexte actuel, aux vues de l’engagement des jeunes sur ce sujet, du réchauffement climatique, de l’impact dénoncé du tourisme sur notre environnement et en particulier celui de l’aérien, la start-up se lance à un moment opportun.

 

Circuits 100% personnalisables et exclusifs

 

Initialement tourné vers le B2C, le site internet évolue désormais vers un modèle B2B2C. « Nous avons identifié un intérêt croissant de la part des agences de voyages en France de proposer des offres de voyages durables. Or, tous n’ont pas nécessairement le temps, les connaissances et les ressources pour le faire. C’est précisément à ce stade que nous intervenons », ajoute la co-fondatrice. Concrètement, Globethik produit pour la distribution des circuits 100% personnalisables et exclusifs – en marque blanche ou en nom propre – qui privilégient les rencontres, les activités vertes (vélo, kayak, trekking…) et les hébergements écologiques.

 

Une offre que la start-up développe grâce à son expertise, son carnet d’adresses et ses partenariats avec des réceptifs possédants les mêmes valeurs. « Nous allons par exemple créer un circuit en Inde du Sud qui va intégrer des nuitées chez l’habitant ou dans des hôtels luxueux, mais engagés, des échanges avec des acteurs sociaux comme des associations ou des artisans et dont le prix final inclura la compensation carbone. Nous rédigeons aussi des guides de sensibilisation aux bonnes pratiques pour les voyageurs et proposons de former les conseillers au tourisme durable », indique Elodie Bouthors, directrice générale de Globethik.

 

Privilégier le « hors sentiers battus »

 

Les deux jeunes femmes étudient également avec attention d’autres critères tels que la juste rémunération des prestataires locaux ou veillent à limiter la pression sur les territoiresles plus sensibles en privilégiant les zones hors des sentiers battus. Leur ambition ? Convaincre le plus grand nombre de professionnels de l’industrie touristique d’amorcer cette transition écologique.

Plus généralement, l’objectif de Globethik consiste à dépoussiérer l’image et le flou qui entoure la notion de tourisme durable. « Si la majorité des voyageurs ont déjà entendu parler de tourisme durable, beaucoup d’entre eux ne sont pas encore convaincus ou ont des idées reçues tenaces. Nous voulons ainsi leur montrer qu’il est tout à fait possible de dormir dans des hôtels d’exception ayant une démarche sociale et écologique ou qu’il est tout aussi fun de découvrir les orques en Kayak dans la baie de Vancouver plutôt qu’en bateau à moteur. En clair, expliquez que le tourisme durable c’est simplement une manière différente de consommer », conclut Elodie Bouthors.

 

Publié par Rémi Bain-Thouverez
Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *