Easyjet va-t-il prendre la place de Thomas Cook au Royaume-Uni?

Production
easyjet
Johan Lundgren, CEO d'Easyjet, a évoqué le développement d'une activité touristique avec des hôtels.

Easyjet chercherait à diversifier davantage son activité pour maintenir sa croissance. La compagnie low cost devrait annoncer ses projets en tour operating au cours de la semaine selon The Times. Easyjet a déjà racheté les slots de Thomas Cook sur les aéroports de Londres Gatwick et Bristol.

 

Easyjet, un nouveau tour-opérateur? La compagnie aérienne low cost aurait l’intention de se lancer sur le marché des vacances packagées pour la saison 2020. Selon le journal britannique The Times, Easyjet devrait rapidement dévoiler ses plans, dès la semaine du 18 novembre. L’enjeu? être présent pour la grosse période de réservations de janvier au Royaume-Uni. Mais aussi offrir de nouvelles perspectives, notamment au marché boursier.

 

Des slots pour commencer

Trois facteurs contribuent à crédibiliser cette orientation de business pour la compagnie orange.  Déjà le 8 novembre, Easyjet a racheté des créneaux horaires de décollage et d’atterrissage détenus par Thomas Cook pour 36 millions de livres sterling, soit environ 41 millions d’euros. Ces slots sont répartis entre les aéroports de Londres Gatwick et Bristol. Ils correspondent à 12 créneaux l’été et 8 l’hiver pour la plate-forme londonienne et à 6 créneaux l’été et 1 l’hiver pour Bristol.

 

Travailler l’offre packagée

Ensuite, le PDG d’Easyjet, Johan Lundgren, cherche à déployer la compagnie aérienne en une entreprise globale de voyage. Arrivé il y a deux ans à la tête de la compagnie low cost, Johan Lundgren, est un ancien dirigeant de TUI. Pour lui, l’activité « package » est un levier de croissance. Comme il a pu le dire au journal allemand Die Welt, le mois dernier, il y a du business à développer avec les hôtels, notamment ceux qui étaient sous contrat avec Thomas Cook. D’autant que la filiale Easyjet Holidays compte « déjà 500 hôtels partenaires en portefeuille » a-t-il précisé.

 

Améliorer les résultats financiers

Enfin, la compagnie low cost doit annoncer bientôt des résultats financiers. Or les analystes s’attendent à une baisse autour de 3% des profits avant impôts d’Easyjet. La compagnie aérienne pourrait retrouver de la croissance à travers le voyage packagé, à l’instar de celle issue des revenus additionnels (ancillary fees). Un véritable pari si ce projet est lancé. Le modèle économique d’intégration verticale (avion, hôtel, distribution) est en effet désigné comme une des causes de la chute de Thomas Cook. Le 1er octobre, Michael O’Leary, patron de Ryanair, la low cost concurrente, l’a résumé à sa manière: « Le package, c’est foutu, terminé » (« it’s screwed, it’s over »)…

 

Les actifs de Thomas Cook Group cédés petit à petit

Alors que le sort de Thomas Cook France devrait être scellé mardi 19 novembre par le tribunal de commerce de Nanterre, les choses bougent au Royaume-Uni. Depuis la faillite du groupe Thomas Cook le 23 septembre, la liquidation des actifs a commencé.
Au Royaume-Uni, ce sont d’abord les 550 agences de voyages TC qui ont été rachetées le 9 octobre par un indépendant, Hays Travel. La marque Thomas Cook (et tous les droits reliés) a été acquise par Fosun le 1er novembre. Sur les aéroports britanniques, les slots de TC ont été achetés le 8 novembre par Eaysjet (Gatwick et Bristol) et Jet2 (Manchester, Birmingham, Londres Stansted).
Pour les autres filiales, en Allemagne et Belgique, la compagnie Condor a été sauvée par un prêt de 380 M€ du gouvernement allemand validé par l’Europe le 15 octobre. En Belgique, le 11 octobre, un tiers des agences de voyages Thomas Cook / Neckerman a été repris par le groupe espagnol Wamos.
En Europe du Nord, les activités de Thomas Cook ont été reprises le 4 novembre par un consortium scandinave à 3, Strawberry Group (du norvégien Peter Stordalen), Altor Group et TDR. Thomas Cook Airlines Scandinavia est devenu Sunclass Airlines, et le groupe a repris le TO Ving (marques Ving, Spies et Tjäreborg en Norvège, Suède, Finlande et au Danemark).

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *