Thomas Cook: que deviennent les salariés en France?

Distribution
Les agences de voyages Thomas Cook appartenant en propre à la société Thomas Cook France ne peuvent plus vendre de voyages. Un panneau lumineux jaune rappelle la situation et les conditions d'annulation du séjour ou de remboursement des frais payés sur place.

La majorité des employés, dans les agences et au siège, a été priée de poser des congés. Thomas Cook France préserve ainsi un peu de trésorerie. La licence étant suspendue, certains agents de voyages tentent de gérer les prochains départs avec les fournisseurs. Et s’ils reprenaient leur point de vente?

 

L’entreprise Thomas Cook France va-t-elle tenir jusqu’au 5 novembre sans être liquidée? Si oui, ses dirigeants pourront dire merci aux salariés mis en congé ou en RTT d’office. Car le Comité central d’entreprise réuni la semaine dernière a voté la mesure lors de sa session extraordinaire du mardi 8 octobre. Objectif: garder de la trésorerie… « pour payer les salaires ».

 

Les personnels soumis à cette décision sont très nombreux au siège de Clichy. En revanche, les membres du Comex (comité exécutif) ne s’imposent pas de CP. La direction de TC France met en avant l’élaboration d’un projet de reprise. A la CFDT Services (syndicat majoritaire chez TC), on plaide pour « plus de transparence et d’éthique dans la gestion financière et stratégique ». Au-delà du siège, en agences intégrées aussi, le nombre de salariés a été réduit. Quitte à payer des pénalités aux centres commerciaux pour non-respect des horaires, il faut cependant garder la marque présente dans le paysage, en vue de la reprise.

 

Des «congés » payés par l’AGS

 

Ayant « perdu sa licence d’agent de voyages », TC France est de fait en situation d’activité ultra-réduite. Des services entiers sont fermés et les salariés restent chez eux. Convoqués le 9 octobre, ils ont commencé leurs « congés » dès le 10. Entre une absence partielle et une absence totale jusqu’au 5 novembre, beaucoup craquent. Sur le problème de trésorerie se greffe celui des risques psycho-sociaux. Une cellule d’assistance psychologique peut-elle aider ces personnels qui ont du mal à « rester calme » après les deux derniers plans sociaux qui n’ont pas sauvé TC France? Et les vendeurs en agences de voyages qui font face à la colère des clients depuis la faillite au Royaume-Uni?

 

Le système français est bien fait (lire aussi ci-dessous sur Thomas Cook UK). Il permet à une société placée en redressement judiciaire de financer les congés payés de ses salariés par l’AGS (Association pour la gestion du régime de garantie des créances des salariés). Une modalité, dans le cas de TC France, intéressante pour les deux administratrices judiciaires, Hélène Bourbouloux (cabinet FHB) et Hélène Charpentier (Thévenot Partners). Si l’activité de l’entreprise est partielle, pas question en effet de passer Thomas Cook France en chômage partiel. Les congés payés le seraient par l’entreprise, ce qui réduirait les fonds disponibles. Et les salariés toucheraient moins d’argent sur leur net.

 

Qui pour reprendre une agence Thomas Cook ?

A défaut de vendre, certaines agences de voyages intégrées du réseau Thomas Cook s’occupent de leurs clients. Contrairement aux agences franchisées , elles ne disposent pas des sommes permettant de les reprotéger. Les fonds versés sont partis de la centrale de TC jusqu’à Londres (cash pooling) où tout est désormais bloqué par la procédure de faillite. Néanmoins, quelques-unes essaient de trouver des solutions avec les TO, pour qu’ils reprennent en direct les départs à venir.

 

Et si les congés imposés étaient l’occasion de se pencher sur l’article L631-13 du code de Commerce? De quoi s’agit-il ? Il mentionne la possibilité qu’ont les salariés de soumettre une offre en cas de redressement judiciaire. Bref, l’occasion peut-être de devenir son propre patron seul ou avec des associés…

*Thomas Cook annonce un chiffre d’affaires 2018 à 280 M€ avec une perte de 26 millions d’euros  pour 780 salariés.

Hays Travel veut reprendre tous les employés des agences Thomas Cook UK

Au Royaume-Uni, la faillite de Thomas Cook le 23 septembre, a mis au chômage 9.000 salariés en agences, à la production, au sein de la compagnie Thomas Cook Airlines… Le 9 octobre, les 555 agences de voyages du réseau Thomas Cook  UK ont été rachetées par Hays Travel, une entreprise familiale qui dispose déjà de 190 agences en propre. Hays Travel annonce avoir embauché 595 ex-employés d’agences Thomas Cook et vouloir reprendre les quelque 1.900 autres concernés. Le groupe basé à Sunderland a déjà rouvert 130 agences ex-TC. Du côté de l’aérien, British Airways, TUI, Flybe et Virgin ont ouvert un petit nombre de postes à d’anciens personnels de Thomas Cook Airlines. Faute de salaire versé en août et septembre, des employés de Thomas Cook dont des PNC sont obligés d’avoir recours à la Banque alimentaire.

En Belgique, le groupe espagnol Wamos reprend 62 agences Thomas Cook/ Neckermann. Soit le tiers du réseau TC belge et conserve 195 emplois sur 500…

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *