Formatour Canaries: Ôvoyages s’affirme en spécialiste

PHOTOS – En 2018, le tour-opérateur maintient et renforce sa présence sur les 5 îles de l’archipel des Canaries. Pour ses dix ans de présence, Ôvoyages ajoute des vols baladeurs. Le TO déploie sa stratégie sur la Grèce, la Sardaigne, la Tunisie…

 

Un Formatour, c’est l’occasion pour Ôvoyages de présenter aux agents de voyages invités ses réalisations et sa production. Le dernier Formatour aux Canaries en décembre l’a encore démontré. Outre la découverte de Lanzarote et une traversée vers Fuerteventura, le TO a organisé une séance plénière au Rio Calma.

 

 

Un plan de vol de plus de 300.000 sièges

Dans les salons de l’hôtel 4* de la chaîne R2, Ôvoyages a annoncé les bonnes nouvelles de l’été 2018 à ses partenaires. Déjà, le TO s’engage sur « plus de 300.000 sièges au départ de 18 villes françaises ».  Des vols sur les Canaries, la Grèce (continentale, Crète et Rhodes-70.000 sièges engagés), la Sardaigne, la Tunisie. Avec des baladeurs « durant les vacances scolaires » pour offrir des départs plus proches (Dole, Le Havre, Mulhouse, Lille, Brest, Cherbourg, Deauville, etc.) vers les Canaries et la Grèce.

Ôvoyages dispose pour cela de 4 avions en France affrétés auprès des compagnies tchèque Travel Service et polonaise Enter Air. Deux appareils sont basés à Paris, le troisième à Lyon et le quatrième à Nantes. Les agents de voyages du Formatour ont pu tester la formule « baladeur », l’appareil étant parti de Lyon pour Lanzarote en passant par Paris et Nantes.

 

Ajoutons que le TO s’est doté depuis quelques mois d’un outil de package dynamique développé avec Misterfly qu’il entend utiliser principalement sur les destinations long-courrier, « mais pas seulement » a indiqué Christian Vanroy, directeur du développement. En moyen-courrier, le TO va proposer aux agences plus de flexibilité : elles pourront mixer différents vols et différentes dates. « Même si sur certains séjours comme les clubs, le client reste majoritairement sur du 7 jours » reconnaît Samia Benslimane, directrice générale du tour-opérateur.

 

Encore plus de Ôclubs

Les hôtels-clubs animés, le TO va en proposer 17 cet été.  Dont six sur les Canaries, un en Sardaigne, deux en Grèce continentale, deux en Crète, deux à Rhodes, un à l’île Maurice et deux en Tunisie. Ils se répartissent en Ôclubs Experience (4* pour expérimenter la destination via la cuisine, l’artisanat, les alentours…), Ôclub Adult Only et Ôclubs Premium (5*).

 

En Tunisie, si le Hari Club à Djerba, dans la zone de Midoun, est signé, un second à Sousse est « en phase de finalisation ». Avec 212 chambres, le Hari Club est proposé en « ultra tout inclus » c’est-à-dire avec un point restauration « fast-food ouvert 24 heures sur 24 »  a précisé Hassene Brahim, directeur des ventes Afrique du Nord des hôtels LTI. L’hôtel a « rouvert fin septembre après 8 mois de travaux ».

 

Ôvoyages, qui a fait partir jusqu’à « 80.000 pax en Tunisie en 2010 »,  nourrit de grands espoirs sur la reprise de la destination*. Le TO parie également sur son tout nouveau club mauricien. Situé sur la côte Nord, rénové en mars dernier et pouvant accueillir 80 clients, le Seaview Mauritius 4* offre jusqu’à 5 lits dans les chambres familiales. Ô Voyages prépare un grand challenge de vente avec 10 places à gagner pour un éductour à l’île Maurice.

 

Profondeur de gamme et multi-spécialisation

Sur les Canaries, Ôvoyages est « le seul TO français à programmer les 5 îles accessibles par avion avec un aéroport international » rappelle Samia Benslimane. Une destination que le TO « travaille sur la profondeur de gamme » explique la DG. Et de préciser qu’Ôvoyages a quelque 220 produits du 3* au 5* (golf, bien-être, familles…) disponibles à Fuerteventura, Grande Canarie, Lanzarote, La Palma et Tenerife dont « plus de 80% en exclusivité sur le marché français ».

 

 

Un résultat dû aux bonnes relations qu’entretient le TO depuis 2008 avec les hôteliers locaux (Barcelo, Lopesan, Melia…) auprès desquels il s’engage.  Ainsi du nouvel Ôclub Alua Parque San Antonio à Tenerife qui était « le premier hôtel Melia aux Canaries ». Le TO le propose en demi-pension à partir de 649 € pour 7 nuit dès le mois d’avril, ce qui va permettre d’« allonger la durée de la saison ». Ôvoyages a même ajouté en hiver un produit croisières « Tour des Canaries » avec Pullmantur. Au départ de Grande Canarie, le bateau fait escale dans les îles et à Agadir. 

 

Sur la Grèce, Ôvoyages tend à appliquer la même stratégie en se concentrant sur trois régions: le Péloponnèse, la Crète et Rhodes. Le TO introduit cet été de nouveaux hôtels en brochure, Ramada Loutraki, Sentido Vasia… et donne accès à « toutes les typologies de chambres en connectivité », grâce aux nouveautés implémentées dans son système informatique cette année.

 

Plus récemment arrivé sur la Sardaigne et la Calabre, ainsi qu’à Madère, Ôvoyages avance ses pions toujours en jouant sur « le meilleur rapport qualité-prix ». Et pour fêter ses 15 ans, en 2018, il se lance sur le long-courrier: dans l’océan Indien (Réunion, Maurice), en Asie du Sud-Est (Thaïlande, Cambodge, Vietnam, Birmanie), au Sri Lanka, dans les Caraïbes (République dominicaine et Bahamas) et… sur l’Islande !

 

*Ôvoyages se fixe pour 2018 un objectif de 180.000 pax sur les Canaries, 70.000 pax sur la Grèce, 25.000 sur l’Italie, 20.000 sur Madère et 20.000 sur la Tunisie ainsi que 12.000 en long-courrier.

-
Publié par

Journaliste – Le Quotidien du Tourisme

Me contacter

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *