Jacques Judéaux : « 2018, année de projets pour Travel & Co »

Production
Jacques Judéaux Travel Co Australie
Jacques Judéaux, président de Travel & Co (Australie Tours, Alma Latina, Asie Infiny, Terres de Charme, Back Roads…).

Entretien avec Jacques Judéaux, seul désormais à la présidence du groupe de tour operating Travel & Co. Si son associé, Claude Blanc, a souhaité mener un « projet personnel », le TO entame l’année 2018 avec des indicateurs positifs, en prises de commandes et départs notamment. Pour accompagner les nouveaux référencements, un commercial va être recruté. Le groupe va aussi développer l’Egypte en B2B comme en B2C, renforcer l’Asie et l’Amérique du Sud, relancer Tapis Rouge…

 

Claude Blanc, cofondateur de Travel & Co, n’est plus dirigeant de l’entreprise depuis quelques jours. Qu’est-ce que cela change ?

 

Pour Travel & Co, cela signifie un président unique, au lieu d’une coprésidence. Je vais donc chapeauter l’ensemble de nos marques et davantage superviser East West Travel (Australie Tours, Alma Latina, Asie Infiny). Tandis que Carole Ange, directrice générale déléguée, va continuer à s’occuper de Terres de Charme & Iles du Monde, Back Roads et Tapis Rouge. A titre personnel, j’étais très investi dans les instances professionnelles. Mais je vais devoir renoncer à mes fonctions de trésorier de l’APST d’ici fin avril. Les réunions, le fonds de garantie… mobilisent des heures que je n’aurai plus. Quant à la délégation du commerce illégal au sein des Entreprises du Voyage, elle me prend moins de temps. Et avec l’aide des permanents, je devrais pouvoir continuer.

 

« Le résultat 2017 sera meilleur qu’en 2016.

Est-ce que cela a un impact sur la structure de l’entreprise ?

Non, l’actionnariat ne change pas. Claude est parti mais conserve ses 20% dans Travel & Co, je suis également actionnaire à hauteur de 20%. La BPI (Banque publique d’investissement) qui est à nos côtés depuis 10 ans et le réceptif australien AOT Group détiennent à eux deux un peu plus de 50%, Carole Ange 3% et deux particuliers ont le restant.

 

Et sur le plan financier, comment se porte Travel & Co ?

Nous avons fini l’année 2017 en légère croissance avec un volume d’affaires à presque 36 millions d’euros. Nous avons clôturé notre exercice au 31 décembre, donc le résultat n’est pas encore disponible précisément, mais ça va, ce sera meilleur que l’année précédente. En B2C, Terres de Charme est à +15% et Back Roads à + 8% en chiffre d’affaires. Pour East West Travel, les ventes en agences ont progressé de 6% en 2017. Sur toutes les marques du groupe, pour 2018, on est en progression à deux chiffres en termes de départ : +11% (à périmètre constant, sans compter Tapis Rouge). Les prises de commandes, toujours en agences l’an dernier, ont enregistré +24% !

 

« De nouveaux référencements qui prennent effet en 2018.

Comment expliquer cette progression ?

Chez nos partenaires historiques de la distribution, Selectour, Thomas Cook, Havas, Tourcom, les ventes en général ont bien progressé l’an dernier. 2017 a été, tout le monde l’a dit, une bonne année pour notre secteur. Chez nous, l’Amérique latine en particulier a bien marché. Nous avions aussi apporté une nouvelle offre, l’Asie, avec le lancement d’Asie Infiny l’année précédente. Et puis nous avons signé de nouveaux référencements, avec Carrefour Voyages, mais aussi avec Manor qui prendra effet en 2018. Et un autre, en test mais je préfère ne pas en dire plus pour le moment.

 

Cela signifie une plus grande présence commerciale…

Effectivement. Au côté du directeur commercial, Hervé Papin, nous avons signé début décembre avec Heidia Chebil pour la région Rhône-Alpes. Et nous devrions recruter un autre commercial en début d’année pour la production East West Travel.

 

Comment se présente 2018 ?

Le trend de ventes est très bon sur les trois derniers mois. Je crois bien que depuis dix ans je n’avais pas vu un tel chiffre d’affaires au 31 décembre. Nous sommes donc en avance sur 2018. Dans le détail, l’Océanie est stable et la croissance forte sur l’Asie (en combinés) et l’Amérique latine. Déjà en 2017, nous avons observé le retour du Brésil, une belle progression du Chili et de l’Equateur et surtout un très beau résultat du Mexique. Lancé en 2016, il représente la deuxième croissance en volume pour Alma Latina. Cette année, nous allons donc continuer sur l’Asie et pousser le Mexique. Les prochaines brochures Australie Tours et Alma Latina vont bientôt sortir.

 

« Continuer sur l’Asie et pousser le Mexique.

 

Il y a aussi l’Egypte que vous ouvrez au B2B…

Oui, avec Terres de Charme nous avons nos propres bateaux sur le Nil. L’engouement pour l’Egypte revient, c’est pourquoi nous lançons une brochure B2B. En 2017, la destination est déjà revenue dans le top 3 de Terres de Charme. Elle était à la première place en 2007, lorsque nous avons racheté ce TO. Et elle pourrait bien redevenir le numéro un des ventes de Terres de Charme cette année, si tout se passe bien.

 

Que devient Tapis Rouge, le TO luxe que vous avez racheté au printemps dernier?

Nous repartons de zéro mais il y a de belles choses à faire avec cette marque. Le segment du luxe est une bonne idée pour Travel & Co. Nous avons des projets.

 

 

 

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

If you agree to these terms, please click here.