TUI sur le ton de la confidence…

Production
Pascal de Izaguirre, président de TUI France.

Lors du désormais traditionnel déjeuner de TUI à Top Resa, le mardi, Pascal de Izaguirre, président du TO, a rappelé les temps forts de l’été. Il a aussi commencé à donner des pistes sur de prochaines évolutions au sein de TUI: réduction des vols charters, clubs avec excursions…

 

S’il a déploré l’absence d’un ministre à l’ouverture du salon IFTM Top Resa*, exprimant,d’une formule lapidaire comme il sait les trouver, l’étonnement partagé par de nombreux professionnels du voyage –« ce qui donne une idée de l’importance du secteur pour le gouvernement »– Pascal de Izaguirre, président de TUI France, était tout sourire mardi 25 septembre. Précédant les chiffres du Seto (bilan de l’été et tendances de l’hiver), il a rappelé, une semaine après sa conférence de presse de rentrée, les grandes tendances de l’année.

 

L’été 2018 bien que « mitigé » s’est traduit par « un bon coefficient de remplissage » dans les Lookéa (« plus de 90% ») et les Marmara (« 92% »). Evidemment, le patron de TUI s’est félicité du « parcours éblouissant de l’équipe de France »  pendant la Coupe du monde de football. Même si après « les ponts et les grèves » du printemps, l’événement a retardé le départ en vacances des Français.

 

Performances de la Tunisie et du Monténégro

En termes de destinations, la Grèce est la grande gagnante de l’été chez TUI. Elle a détrôné l’Espagne atteinte à la fois par « la hausse des coûts hôteliers » et une « saturation » de la demande. L’Italie, en l’occurrence Sicile et Sardaigne, complète le podium.

 

Le « retour en grâce » de la Tunisie se traduit par une croissance de 82% du volume de clients. Le président de TUI reste réaliste : « la base est assez faible et on est très  loin (des scores) de Marmara en 2010». [plus de 300.000 pax à l’époque, NDLR]

 

Pascal de Izaguirre a également souligné « la belle performance » du Monténégro. Une « destination préservée » où le tour-opérateur a proposé deux clubs. Un Marmara étant venu compléter cet été le Lookéa ouvert un an auparavant.

 

Des clubs avec excursions

Pour l’hiver 2018-2019, le président de TUI a rappelé l’offre de 26 hôtels-clubs Lookéa et Marmara. Les 4 nouveaux Lookéa –Ajman-Dubaï, Québec, Zanzibar et Panama- avec « des destinations originales dans l’ADN » de la marque « partent bien ».

 

Le TO entend « améliorer l’expérience en clubs » via des « investissements » a précisé Pascal de Izaguirre. Des investissements dans les infrastructures, bien sûr, mais aussi dans le développement de l’offre d’excursions. « TUI a l’ambition d’être un des leaders mondiaux de l’excursion » a-t-il annoncé sans en dévoiler davantage. Au vu des balades proposées chez les confrères de Kappa, Ôvoyages ou Top of Travel, on a peut-être une idée…

 

Le Flex pour alléger les engagements aériens

Sur l’aérien, TUIFly, la compagnie maison, reste mobilisé pour les vols en moyen-courrier. « Nous proposons huit destinations au départ de 15 villes de province » a dit Pascal de Izaguirre, rappelant l’importance des départs régionaux. Mais le TO va aussi recourir au Flex.

 

Cet outil technologique permettra d’aller chercher du vol régulier et de réduire la part des sièges affrétés. De quoi alléger les engagements de TUI pour les voyages en séjour sur le moyen-courrier dès cet hiver et plus encore l’été prochain…

 

* Cette année, pour la première fois depuis longtemps, l’inauguration du salon IFTM Top Resa s’est faite sans représentant du gouvernement.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *