Tunisie: Ôvoyages revient en force sur la destination et vise 30.000 pax

Production

Ôvoyages proposera du séjour sur Sousse, Monastir, Hammamet et Djerba dès avril 2018. Le tour-opérateur parie sur la reprise de la Tunisie grâce à l’open-sky.  Les nouveautés long-courrier (Maurice, Bahamas…) sont détaillées dans la brochure La Collection joyeuse été 2018.

 

La Tunisie, ça fait longtemps que Raouf Benslimane veut la relancer fortement en séjours balnéaires. C’est chose faite pour la saison 2018 ! Ôvoyages, le TO qu’il préside, propose six hôtels dans la nouvelle brochure « La Collection Joyeuse ».  « Au sud à Djerba, mais aussi au nord, à Sousse, Monastir/ Hammamet » précise le PDG.

Du 3* sup au 5*, d’Hammamet à Zarzis

Des établissements vendus en tout compris et de différentes catégories (3* sup. à  5*) afin de s’adapter aux clients. On y reconnaît les partenaires du TO comme la chaîne Iberostar (Dia El Andalous, à Sousse et Mehari à Djerba),  le Magic Life Manar (TUI Group) à Hammamet et le Hari Club Beach Resort de Djerba, ainsi que le club Meninx à Houmt Souk et l’Eden Star à Zarzis

Pour atteindre les 10.000 pax qu’il s’est fixé sur la Tunisie et 30.000 en 2019, le TO aura nécessairement un Ôclub tunisien en brochure. Un des deux nouveaux Ôclubs en moyen-courrier annoncés? « Il est trop tôt pour en parler », répond le PDG qui prévoit un plan de vol modulable.

Un vol par semaine minimum

« Nous avons quatre avions de 180 places [des compagnies tchèque Travel Services et polonaise Enter Air] basés  à Paris Roissy, explique Raouf Benslimane. Nous allons commencer avec un par semaine. Mais nous pourrons en mettre un ou deux de plus en fonction de la demande. Nous prévoyons aussi des départs de Lyon et de Nantes. Et si cela ne suffit pas, il y a Dynamic+. »

 

Avec son outil de package dynamique, les agents de voyages pourront en effet chercher d’autres vols. La Tunisie devrait (enfin) signer le 11 décembre l’accord d’open-sky avec l’Union europénne, et des low cost vont pouvoir se positionner sur la destination. Une démarche que Raouf Benslimane salue : « les possibilités seront décuplées pour les agents de voyages et cela va permettre à la destination de s’ouvrir ».

Propreté, sécurité, accueil

Si, depuis le Printemps arabe, Thalasso n°1/ Ôvoyages avait conservé une petite production, les conditions n’étaient pas réunies jusque là pour un vrai programme. « Sécurité et propreté sont indispensables pour faire venir les touristes », explique Raouf Benslimane. « En déplacement à Djerba, la semaine dernière encore », il a pu constater que « le pays a travaillé, le climat est serein » .

Tunisie

Pour le président d’Ôvoyages, « les hôteliers ont gardé un esprit professionnel et le sens de l’accueil ». Il prévoit donc déjà une offre d’« une dizaine d’hôtels à Djerba et une douzaine sur le Nord ».  Raouf Benslimane en est persuadé: « Qui ne revient pas en Tunisie n’a rien compris! » Reste maintenant à convaincre les agents de voyages.

 

« Nous avons encore un travail d’éducation de nos partenaires distributeurs, constate-t-il. Certains ont un comportement qui n’est pas rationnel sur cette destination. Avec les attentats, on a vu que la sécurité n’existe plus nulle part et l’insécurité est présente partout. »

Onze destinations long-courrier

Ôvoyages avait annoncé dès septembre le lancement de sa production long-courrier. Grâce à Dynamic+, l’outil de package dynamique développé avec Misterfly, le TO a ouvert  plusieurs destinations. Notamment son nouvel Ôclub à l’île Maurice et des séjours au Viet-nam.

 

Aujourd’hui, Ôvoyages compte 11 destinations long-courrier accessibles sur son site B2B et présentées en brochure. On y trouve le Kenya, l’Islande, l’île Maurice, la Réunion, la République Dominicaine, la Thaïlande, le Vietnam, le Cambodge, le Laos, la Birmanie et les Bahamas.

Les Bahamas en packages

« Nous sommes le seul TO à offrir les Bahamas en séjour packagé et vol direct Paris-Nassau », indique Raouf Benslimane. Les clients du TO descendent en effet les premiers de l’appareil d‘Air Caraïbes affrété par le Club Med sur lequel Ôvoyages a pris des blocs-sièges. Les clients du TO au trident poursuivent, après l’escale à Nassau, leur vol jusqu’au resort de Columbus Isle.

 

En long-courrier, Ôvoyages qui se veut « aussi compétitif que sur le moyen-courrier » vise « un minimum » de 15.000 pax en 2018. Pour ce faire, il s’appuiera sur deux Ôclubs, l’un à l’île Maurice, le Seaview Mauritius, et l’autre dont on ne connaît pas encore l’adresse. Le TO compte atteindre 40.000 pax long-courrier un an plus tard.

 

Des passagers qu’il pourra capter avec son outil Dynamic+ dans les villes au départ desquelles il n’est pas engagé. Ou lorsque son volume d’engagement aérien sera épuisé.

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *