Air Tahiti Nui se rapproche toujours plus d’American Airlines et attend ses Dreamliners

Transport

Air Tahiti Nui devrait boucler l’exercice 2016 sur les même tendances que celui de l’année précédente, à savoir en dégageant un bénéfice légèrement supérieur à 10% du résultat d’exploitation brut.

Des résultats atteints en réinvestissant une partie des économies générées par la baisse des prix du pétrole (à hauteur d’un tiers) dans l’attractivité tarifaire. Bref, en privilégiant la stimulation du trafic par le prix à la hausse de la recette unitaire. Si le chiffre d’affaires de la compagnie tahitienne est généré à hauteur de 20% par le marché de France métropolitaine, environ 30% provient de ses partenariats avec d’autres transporteurs (American Airlines, Air New Zealand, Qantas…). Un domaine dans lequel Air Tahiti Nui entend continuer à pousser son avantage. Ce, pour trouver de nouveaux relais à une croissance qui s’annonce inférieure en 2017 à celles enregistrées depuis 3 ans, que ce soit sous l’effet d’une certaine saturation du parc hôtelier à destination ou de l’émergence d’une nouvelle concurrence comme celle de Norwegian.

 

Un partage de codes étendu avec American Airlines

Air Tahiti Nui a donc décidé d’étendre l’accord de partage de code existant qui la lie à American Airlines. Lequel se scinde aujourd’hui en 2 grands ensembles. Le premier, sur le réseau transatlantique, permet désormais à American d’apposer son code sur les vols qu’Air Tahiti Nui opère entre Paris et Los Angeles (en plus du LA–Papeete et du LA–Auckland existants) et offre l’opportunité à Air Tahiti Nui de faire la même chose sur les vols qu’opère AA entre Los Angeles et San Francisco, San Diego et Las Vegas. Le second, transpacifique, avec l’ajout de Charlotte, Portland, Philadelphie, Seattle et Toronto portant à 24 le nombre de destinations nord-américaines opérées par American Airlines au départ de Los Angeles sur lesquelles Air Tahiti Nui peut apposer son code en continuation de son vol de et vers Papeete.

 

Les deux premiers B787-9 arrivent fin 2018

L’autre grand chantier qui attend la compagnie tahitienne, c’est l’arrivée, dans un peu plus d’un an, de nouveaux appareils. En novembre et décembre 2018, période de son 20e anniversaire, Air Tahiti Nui recevra ses 2 premiers Boeing 787-9 (les 2 suivants, que la compagnie entend acquérir en défiscalisation, devraient arriver en mai et juin 2019).

Ce passage d’une flotte composée d’Airbus A340 (quadrimoteurs) à une flotte intégrant les bimoteurs stars de Boeing est tout sauf anecdotique pour une compagnie qui effectue essentiellement des vols très long-courriers au-dessus des océans. Il implique de profonds changements d’un point de vue opérationnel et réglementaire. Mais visiblement la montée en gamme en termes de produits et les gains en efficacité, énergétique et économique, qui accompagnent ces changements font que le jeu en vaut la chandelle.

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *