Flixbus : Toujours plus de passagers mais pas encore de rentabilité

Transport

La conférence de presse annuelle de Flixbus France, opérateur d’autocars longue distance, s’est déroulée – il s’agit désormais d’une tradition – dans un autocar sillonnant Paris. Nouveauté, cette fois le véhicule était 100% électrique. Il s’agissait en fait de l’un des deux autocars électriques qu’opère la société B.E. Green (filiale des Autocars Dominique) pour le compte de Flixbus sur la route Paris – Amiens – Paris. L’occasion de revenir sur une année 2018 faite de fortes croissances à tous les niveaux et d’annoncer des projections du même ordre d’idées pour 2019. Si la rentabilité n’est toujours pas au rendez-vous, pour les dirigeants  de l’entreprise c’est juste une question de temps. Et ils ne comptent pas en années.

Flixbus ou la promotion de l’autocar 100% électrique

Cette conférence de presse organisée à bord d’un autocar électrique a été l’occasion de rappeler l’importance d’une certaine démarche écologique pour Flixbus (proposition de compensation carbone, développement de lignes 100% électriques, promotion d’un mode de transport plus vertueux par nature en matière d’émissions carbone par nombre de passagers transportés…) mais aussi, que l’entreprise n’opère pas d’autocars en propre. Elle fait travailler des autocaristes partenaires sous ses couleurs, en l’occurrence 70 PME sur le marché français.

Flixbus France  : pas de rentabilité pour l’exercice 2018

Si la direction de Flixbus France se refuse toujours à partager les résultats financiers (chiffre d’affaires et résultat net en tête) de l’entreprise, elle explique qu’avec un nombre de passagers en hausse de 40% (de 5,2 million en 2017 à 7,2 millions de passagers en 2018) , un nombre de destinations et de lignes en progression respectivement de 30 et 40% (220 lignes et 210 destinations), l’année 2018 ne sera pas celle de la rentabilité pour Flixbus en France. La faute à un marché français ultra compétitif et surtout aux coûts de production supérieurs à ceux qui se rencontrent ailleurs en Europe. Pour autant pour Yvan Lefranc-Morin, DG de Flixbus France, avec un prix coupon moyen sensiblement comparable à celui donné par l’Arafer (l’autorité de régulation de la concurrence, soit à titre d’exemple une recette moyenne par trajet et par passager de 15,4 euros hors taxes au 3e trimestre 2018) et un taux de remplissage moyen s’établissant aux alentours de 70% , la rentabilité sera une réalité à moyen/court terme. Pour le moment le taux d’occupation moyen de Flixbus tourne autour de 65%.

Plus de lignes, de fréquences et de services en 2019 : objectif rentabilité à court terme

Pour attirer plus de passagers, Flixbus entend poursuivre sa stratégie de croissance : +30% d’offre à venir en 2019, à travers de nouvelles lignes et plus de fréquences. Mais aussi la mise en place d’un système de divertissement à bord des autocars. D’accès gratuit, ce dernier, dont le contenu (séries, films, musiques, journaux, livres audio…) sera le fruit d’un partenariat avec Amazon et sera déployé à bord de 200 autocars  d’ici l’été 2019 (le reste de la flotte devant être équipée avant la fin de l’année). Il permettra aux clients d’accéder à l’offre de divertissement hébergée sur des serveurs installés à bord des autocars via leurs propres terminaux.

 

Publié par Mathieu Garcia

Journaliste - Rubrique Transport - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *