Menu
S'identifier

Billet d'humeur

"Quoiqu'il en coûte" : le message de soutien aux pros du tourisme de Jean-Baptiste Tréboul, éditeur délégué du Quotidien du Tourisme

Publié le : 20.03.2020 I Dernière Mise à jour : 20.03.2020

Image
Les professionnels du tourisme sont mobilisés pour leurs clients. ©Adobe Stock

Faire preuve de compréhension et de solidarité envers les professionnels du tourisme. C'est l'appel de Jean-Baptiste Tréboul, éditeur délégué de Tour Hebdo, Le Quotidien du Tourisme et Bus & Car Tourisme de groupe face à la crise inédite provoquée par le coronavirus.


Plusieurs dizaines de milliers d’entre vous ont été récemment rapatriés des pays dans lesquels ils étaient en vacances. D’autres sont en cours de rapatriement et certains sont encore bloqués, je l’espère, plus pour très longtemps. Vos agences de voyages et l’ensemble des professionnels du tourisme travaillent dur pour organiser cela dans les meilleures conditions possibles.
Dans le même temps, beaucoup de Parisiens et d’habitants des grandes métropoles ont opportunément quitté leur domicile pour aller s’installer dans leur maison de campagne. Ce n’est pas un problème en soi, sauf s’il s’agit, comme on le constate en ce moment, d’aller dévaliser les supermarchés des petits villages non préparés à cet afflux puis d'aller se balader sur le port ou profiter de la plage en famille. C’est tellement chouette les vacances, mêmes forcées.

Non, il n'y aura pas de remboursements


Et puis, il y a les vacances et les voyages à venir, ceux que vous aviez réservés. Et que certains d’entre vous tentent de se faire rembourser comme la loi les y autorise. Récupérer son argent tout de suite pour réserver de nouveau plus tard, quelle bonne idée ! Surtout qu’il y aura sûrement des promos, les entreprises auront tellement souffert qu’elles feront des efforts sur les prix. Et bien non, pas de bol, les remboursements, c’est niet.
Contrairement aux grandes surfaces et aux pharmacies, les professionnels du tourisme ont récemment fait des « ventes négatives » durant plusieurs jours. Le principe est simple : les prises de commande sont au point mort (normal), les charges de l’entreprise continuent (il faut et faudra bien payer son loyer) et l’argent encaissée par les acomptes clients quittent la trésorerie.

Il faut soutenir les professionnels du tourisme mobilisés


C’est insoutenable, c’est injuste et surtout, c’est idiot. Vouloir se faire rembourser par crainte que son agence ou le tour-opérateur dépose le bilan, c’est le meilleur moyen de l’envoyer tout droit au tribunal de commerce. Et laisser les autres clients comme deux ronds de flanc, sans remboursement… et sans vacances. CQFD.
Les professionnels du tourisme se sont récemment mobilisés avec une rare efficacité pour obtenir du gouvernent l’autorisation de procéder à des avoirs au lieu du remboursement, enfreignant ainsi le code du tourisme. Une ordonnance gouvernementale devrait régulariser cette situation prochainement. Tous les moyens sont bons pour éviter la fin.
#DontCancelPostpone

Auteur

  • La Rédaction

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format