Suivez-nous grâce à nos newsletters S'inscrire

Croisières

ROC mise sur le retour de ses navires Tradition

Reprise à partir du 15 mars.
L'engagement pour les JO maintenu.
Royal Olympia Cruises prend les devants.
"Les pourparlers avec les banques allemandes n’en finissant pas, nous avons décidé d’annuler toute la saison hivernale", explique Bernard Aligne-Barreda, l’assistant du DG Yannis Vassilakopoulos, ajoutant que "les croisières en hiver coûtent cher et l’annulation à moins de 30 jours entraîne donc de sérieux frais". En revanche, ROC annonce une reprise de son activité avec la flotte "Tradition" à partir du 15 mars pour les mini-croisières de 3 ou 4 jours, du 23 avril pour "la Toison d’Or" sur le World Renaissance et du 10 mai sur le Triton au départ de Nice. L'Olympia Countess, qui fait partie de la même gamme, vient quant à lui d'être racheté par un armateur grec, Maximus Navigation Ltd pour 9 millions de dollars. Par contre, ROC reste en charge de sa commercialisation et des itinéraires. Mais ce qui caractérise ROC, ce sont ses deux bateaux "à grande vitesse", les Olympia Voyager et Explorer toujours bloqués, depuis mi-décembre, à Fort Lauderdale et Los Angeles. "Chaque bateau a une valeur de 250 millions de dollars. Nous en avons déjà remboursé 200 sur les 500 que nous devons ; alors même si l'issue du conflit demeure incertaine, nous savons qu'en vendant un des deux bateaux, nous devrions nous en sortir." Et qu'en est-il de l'engagement de la compagnie pour les JO d'Athènes ? Les Olympia Voyager et Explorer ainsi que l'Olympia Countess et le Stella Solaris sont réquisitionnés pour servir d'hôtels du 10 au 31 août. "Dans tous les cas, que nous récupérions les bateaux ou qu'ils soient rachetés, il n'y a aucune raison que ce projet tombe à l'eau", précise Bernard Aligne-Barreda. Ce qui est moins sûr, c'est l'impact qu'aura, à court ou long terme, une telle affaire. "Nous restons confiants et misons pour l'instant sur la flotte Tradition. Nous ne craignons pas de réticence de la part de nos futurs clients qui ignorent tout de l'affaire ni des agences de voyages, qui certes attendent une réponse ferme de notre part, mais qui auront tout oublié dans six mois !"

Auteur

  • La Rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format