Menu
S'identifier

Destinations

Mayotte et Guyane : les conditions d’entrée sont assouplies

Publié le : 28.09.2020 I Dernière Mise à jour : 28.09.2020

Plage de Moya à Mayotte
Il reste obligatoire de présenter un test négatif réalisé moins de 72 heures avant le vol si l'on souhaite prendre l'avion depuis la métropole vers la Guyane ou Mayotte. I Crédit photo Jrme - stock.adobe.com

Le motif impérieux n’est plus obligatoire pour se rendre par avion dans l’un des deux départements français.

Après la Guadeloupe et la Martinique, c’est au tour de Mayotte et de la Guyane de voir l’étau se desserrer autour de leurs conditions d’entrée. Le décret no 2020-1179 publié le 26 septembre lève en effet l’obligation de posséder une attestation de déplacement dérogatoire à présenter aux transporteurs avant l'embarquement ainsi que lors des contrôles d'arrivée.

Jusque-là, selon le décret du 10 juillet, les déplacements de personnes par transport public aérien entre, d'une part, la Guyane, Mayotte, la Polynésie Française, la Nouvelle-Calédonie ou Wallis et Futuna et, d'autre part, tout point du territoire de la République étaient interdits, sauf s'ils étaient fondés sur un motif impérieux d'ordre personnel ou familial, un motif de santé relevant de l'urgence ou un motif professionnel ne pouvant être différé.

Par ailleurs, il reste obligatoire de présenter un test négatif réalisé moins de 72 heures avant le vol si l'on souhaite prendre l'avion depuis la métropole vers la Guyane ou Mayotte.

Un allègement de courte durée ?

Cet allégement pourrait cependant n’être que temporaire alors que, pour l'heure, les deux départements sont classés en "zone d'alerte". Le même décret prévoit en effet que, dans les territoires d'outre-mer, le préfet "est habilité à interdire les déplacements [par avion]" en dehors des motifs listés ci-dessus, "lorsque les circonstances locales l'exigent". Cela vaut pour la Guyane et Mayotte, mais aussi pour la Guadeloupe, la Martinique et La Réunion.

La préfecture de Guadeloupe (classée en état d'alerte maximale) a d'ailleurs annoncé dimanche que les voyageurs en provenance de la Martinique, de Saint-Martin, de Saint-Barthélemy et de la Guyane devront justifier d'un motif impérieux pour prendre l'avion.

 

Auteur

  • Céline Perronnet

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format