Menu
S'identifier

Destinations

Surtourisme: comment l'Islande a choisi d'éduquer les voyageurs

Publié le : 23.01.2020 I Dernière Mise à jour : 23.01.2020

Image
Stina, égérie de la campagne Icelandic Academy pour apprendre aux touristes à voyager en Islande.

L'Islande qui a connu une baisse du nombre de touristes en 2019 avait décidé au plus fort de sa fréquentation de s'adresser à ses visiteurs. A travers l'Icelandic Academy, les autorités touristiques ont sorti une série de vidéos fin 2016. L'année d'après, les voyageurs ont été invités à prêter serment.


 
Le tourisme en Islande commencerait-il à ralentir? Si les chiffres pour l'année 2019 ne sont pas encore disponibles, en novembre la baisse du nombre de touristes en cumul sur 12 mois atteignait -13,8%, essentiellement liée aux marchés américain et canadien (-32,2% et -28%). Jusqu'en 2018 et surtout 2017, la destination a connu tout l'inverse. De moins de 500.000 visiteurs en 2010, l'Islande est passée à 2,3 millions de touristes en 2017. Une croissance énorme pour ce pays d'à peine plus de 362.000 habitants.
 

Des vidéo éducatives

Face à cette déferlante de voyageurs en provenance du monde entier -la Chine est son quatrième marché émetteur ex aequo avec la France-, l'Islande a décidé d'éduquer les voyageurs. Il s'agit de préserver son environnement et son mode de vie. A travers une douzaine de films vidéo, Stina, belle jeune femme blonde archétype de l'Islandaise dans l'imaginaire collectif, explique avec quelques comparses les us et coutumes de son pays. Elle donne quelques conseils pour s'équiper avant de venir en Islande, conduire dans le pays, ce qu'on peut y manger, etc.
 

Sur le site web de l'office de tourisme, Inspired by Iceland, les touristes sont invités à suivre et valider les étapes de l'Iceland Academy. On peut piocher les vidéos et les quiz qui vont avec. A la fin, on peut même obtenir un diplôme.
 

Un serment pour modèle

Pour aller plus loin, en 2017, l'OT a proposé aux voyageurs the Icelandic Pledge, un serment de respecter la nature et de voyager responsable. Cet engagement en 8 points comprend même le fait de prévoir des vêtements pour tous les temps. "L'idée du serment a plu, explique la directrice des marchés Europe de l'OT islandais. Depuis, la Nouvelle-Zélande et Hawaï en ont fait de même." Deux autres îles-Etat où la protection de la nature est un véritable sujet de politique publique. "L'OMT s'est fait le relais de notre serment pour montrer l'exemple, ajoute la responsable. Nous nous soucions beaucoup de notre nature."

Auteur

  • Myriam Abergel

Div qui contient le message d'alerte

Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire

Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format