Suivez-nous grâce à nos newsletters S'inscrire

Tunisie

Où se situent les plus belles plages ?

Un peu partout le long de la côte, à vrai dire. Avec ses immenses plages de sable, la Tunisie est en effet le pays le plus gâté du pourtour méditerranéen. D’où cet engouement jamais démenti pour le tourisme balnéaire. Au nord de la Tunisie (Gammarth, Tabarka), les plages de sable fin rougeoyant se font volontiers sauvages, car elles sont séparées des hôtels par des dunes et font face au grand large. Elles ont ainsi un petit air d’océan Atlantique assez inattendu l’hiver, que les amateurs de marche tonique face au vent apprécieront beaucoup.
Le long de la côte orientale, les stations balnéaires égrainent leurs kilomètres de transats et de parasols sur de belles langues de sable un peu mieux protégées du vent. Attention néanmoins, les plages y sont la plupart du temps extrêmement plates et il n’est pas toujours possible de nager, sauf à vraiment s’éloigner du bord. Une faible profondeur d’eau qui est en revanche appréciée par les familles qui ont des enfants en bas âge. Et puis, séjourner en Tunisie, c’est aussi se convaincre qu’il n’est pas forcément nécessaire d’aller aux Caraïbes ou dans l’océan Indien pour trouver une mer aux couleurs paradisiaques, puisqu’à Mahdia et à Port el Kantaoui, la mer est particulièrement claire et le sable aussi fin que de la farine. Avec une eau qui affiche tout de même quelques degrés en moins…
Il nous paraît important d’attirer l’attention de votre clientèle sur la possible concentration d’algues sur les plages et au bord de l’eau dans les stations balnéaires de la côte orientale. Soumise au vent et donc assez imprévisible, cette “invasion” d’algues est plus ou moins gênante d’une plage à l’autre, parfois d’un hôtel à l’autre, certains décidant de nettoyer leur portion de grève toute l’année, d’autres ne le faisant qu’en juin-juillet et en septembre. Jusqu’à la fin avril, par exemple, la municipalité de Djerba ne fait pas ôter les algues séchées sur la plage. En mai dernier, la plage publique de Yasmine Hammamet (celle où vont les clients des hôtels qui ne profitent pas d’un accès à une plage) connaissait le même problème, tandis que sur la portion sud de la plage, les hôtels installés en bord de mer ratissaient le sable chaque jour.

Auteur

  • La Rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format