« La Turquie revient nettement sur le marché français » – Ozgur Semiz, directeur de l’OT en France

Destination
Ozgur Semiz a été nommé à la tête du service de la Culture et de l'Information près l'ambassade de Turquie en France, le 19 juin. Il est en charge de l'office de tourisme turc à Paris.

ENTRETIEN – Ozgur Semiz a été nommé fin juin à la tête de l’office de tourisme de Turquie en France. Grâce à son offre balnéaire essentiellement, la destination connaît depuis un à deux ans une forte croissance du nombre de voyageurs français. Outre la promotion d’un tourisme culturel, Ozgur Semiz nous a assuré de sa volonté de travailler avec les professionnels du tourisme français.

 

 

Quel type de tourisme la Turquie offre-t-elle aujourd’hui ?

L’image de marque du tourisme turc c’est à la fois Istanbul et les plages. La mer, le soleil, la plage attirent les touristes en nombre en Turquie. A Istanbul, on voit la juxtaposition des deux continents Europe et Asie, on parle d’une movida artistique. Il y a aussi la gastronomie, la nature, le spa… un tourisme sportif, à Antalya et Istanbul notamment le golf à Belek, et un tourisme de congrès comme en Cappadoce, à Izmir, sur la mer Egée et à Istanbul. Tourisme de loisirs, d’affaires ou MICE, le pays offre les infrastructures, la capacité hôtelière, l’accessibilité et le service.

 

Mettre en avant la richesse culturelle de la Turquie.

 

Quel axe de promotion allez-vous privilégier?

Nous voulons mettre en avant la richesse culturelle de la Turquie, faire passer le message d’un tourisme de culture. La Turquie compte 18 sites classés au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco dont le dernier en date Göbekli Tepe. En 2019-2020, nous souhaitons rappeler l’existence de sites historiques en Turquie dont certains très anciens sont liés à la sédentarisation des premières civilisations et aux grandes routes religieuses y compris les Croisades. Nous allons aussi mettre en avant la gastronomie turque. En 2023, nous célébrerons le centenaire de la République turque. L’objectif est de 70 millions de touristes pour 70 milliards de dollars de recettes. Le nouvel aéroport ultramoderne d’Istanbul est un outil à fort potentiel pour le tourisme et les voyages d’affaires.

 

Que représente la France pour le tourisme turc ?

La France a une grande importance parce que c’est un marché pour une forme de tourisme culturel et donc qualitatif. Le développement d’un tourisme de qualité passe par la culture, et la Turquie souhaite faire davantage connaître sa culture. En 2018, sur un nombre total de 39.488.401 touristes (+21,84% et 30 milliards de dollars de recettes touristiques), la Turquie a reçu 731.379 Français, en progression de 26,42% par rapport à 2017.  [Pour rappel, la Turquie avait enregistré 1,1 million de touristes français en 2014, moitié moins en 2016, NDLR] La France se situe au 12e rang dans le classement des nationalités ayant visité la Turquie l’an dernier.

 

Comment se présente 2019?

Sur les 4 premiers mois de l’année, 149.749 Français ont visité la Turquie, en augmentation de 21,31% par rapport à la même période de 2018. La Turquie revient nettement sur le marché touristique français [le Seto a fait état d’une croissance de 59% des réservations à fin mai et les EDV de +60% sur la Turquie en agences de voyages , NDLR]. Les chiffres de cet été seront très positifs.

 

Nous n’aurons pas de stand au salon IFTM Top Resa cette année.

Quelles actions allez-vous mener vis-à-vis des professionnels du voyage français ?

Nous continuons nos opérations de partenariat avec les tour-opérateurs français que nous n’avons cessé de mettre en œuvre en 2017-2018. Nous avons travaillé avec le groupe Karavel, Mondial Tourisme et FTI pour des eductours destinés à faire connaître Bodrum et Antalya à des agents de voyages français. Nous n’aurons pas de stand au salon IFTM Top Resa cette année, mais nous serons présents à l’ILTM de Cannes. Pour Top Resa, nous allons dévoiler un produit culturel autour des routes de type pèlerinage que nous voulons promouvoir. Nous restons force de proposition et accessibles pour répondre aux demandes des professionnels sur la Turquie.

 

Une délégation des Entreprises du Voyage a récemment tenu sa convention en Turquie…

Effectivement. Au mois de juin, des professionnels français du voyage [la délégation Centre Est des EdV, NDLR] se sont rendus en Cappadoce où ils ont pu rencontrer leurs homologues de Tursab. Nous souhaitons d’ailleurs encourager les relations entre les instances culturelles et touristiques de nos deux pays, comme une collaboration entre Tursab en Turquie et les Entreprises du Voyages en France.

 

Une qualité hôtelière à tous les niveaux: service, accueil, technologie…

L’hôtellerie est un atout de la destination…

La Turquie se modernise, et des grandes chaînes internationales investissent comme Hilton, Marriott Sheraton, Accor ou Radisson. Depuis 2017, 50 hôtels auront ouvert en 3 ans à Istanbul, sur la mer Egée, en Cappadoce, en Anatolie. La force de l’hôtellerie turque c’est son rapport qualité prix. Elle peut être moins chère que dans d’autres pays mais avec une qualité présente à tous les niveaux: service, accueil, technologie… Sur le pourtour méditerranéen, le ministère du Tourisme turc procède à des inspections sur le respect des normes hôtelières. Il octroie aussi des subventions et supervise des programmes de formation.

 

Vous avez évoqué le nouvel aéroport d’Istanbul. Comment la Turquie est-elle reliée à la France?

La Turquie est à seulement 3 heures de vol de la France avec 89 vols hebdomadaires en période estivale dont 49 au départ de Paris pour Istanbul. D’autres vols partent de villes telles que Lyon, Marseille, Toulouse et Bordeaux et tout récemment Strasbourg. Turkish Airlines est notre meilleur atout. Atlas Global a 7 vols par semaine de Paris, Pegasus Airlines en a 42 de Paris, Lyon, Marseille et Bâle-Mulhouse… Joon, Transavia, Sun Express et Onur air ont également des vols directs pour Istanbul.

 

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *