USA : « La Californie a attiré +5% de Français en 2018»

Destination

Destination majeure sur le marché français, les Etats-Unis gardent une grosse cote d’amour malgré les réactions que beaucoup redoutaient depuis l’élection du président Trump. A elle seule, la Californie capte 30% des voyageurs français aux USA. Avec une double porte d’entrée (Los Angeles et San Francisco), l’Etat de l’Ouest américain attire une clientèle qui se diversifie. Entretien avec Murielle Nouchy, présidente de mN’Organisation et directrice générale de Visit California France, l’office de tourisme californien.

 

 

Comment se présente 2019 en France pour la Californie ?

Les tendances sont déjà bonnes. On est au tout début de l’année mais les réservations sont fortes chez les professionnels du tourisme, agences de voyages et tour-opérateurs. Et les compagnies aériennes engrangent les ventes sur la Californie.

 

Elles augmentent encore le nombre de vols sur Los Angeles et San Francisco au départ de France pour l’été 2019?

Nous avons beaucoup de chance. Pratiquement toutes les  compagnies aériennes ajoutent des vols. Norwegian sur Oakland (San Francisco) passe de 3 à 5 vols par semaine, XL Airways rajoute un vol sur Los Angeles et un autre sur San Francisco. Air France/ Delta passe à 7 vols par jour sur LA dont un en A380, il y a aussi Air Tahiti Nui et Norwegian en direct sur Los Angeles. Et sur San Francisco, on a 5 compagnies en vol direct : AF, XL, Norwegian, French Bee et United. L’augmentation de la capacité sur la Californie au départ de la France devrait atteindre +20% en 2019 avec 658.340 sièges.

 

Combien de Français sont partis en Californie en 2018 ?

Les chiffres officiels ne sont pas encore tombés mais la Californie attire des Français toujours plus nombreux. On devrait avoir pour 2018 autour de  473.000 arrivées françaises, en hausse de 5% par rapport à 2017. Il n’y a pas eu d’effet Trump sur le marché français. 2017 était déjà en progression sur 2016 (449.000 Français contre 442.000). En termes de marchés européens, l’an dernier, la France a nettement dépassé l’Allemagne (407.000 touristes). Les Français sont aussi les Européens qui dépensent le plus en Californie. La recette moyenne par voyageur sur place (hors prestations achetées avant départ) s’élève à 1.957 dollars par personne. C’est 200$ de plus que les voyageurs allemands. La durée moyenne de séjour des Français en Californie est de 9,5 jours.

 

Y a-t-il des changements dans le profil des voyageurs ?

La Californie n’attire pas que les jeunes ou les couples. C’est une destination pour les familles. De plus en plus on voit des familles avec de jeunes enfants, pas seulement des adolescents ou pré-adolescents. Les Français sont d’ailleurs les Européens qui ont le plus fort taux de voyage avec enfants, à 16% . A l’office de tourisme, on le voit bien. Nous avons beaucoup de demandes sur les activités possibles avec enfants en Californie. Et il y a plein de choses à faire : les otaries sur le pier 39 et le cable-car à San Francisco, le parc national de Point Lobos entre Monterey et Carmel, l’observation des baleines à Santa Barbara, les studios et les plages à Los Angeles… C’est d’ailleurs un axe marketing de Visit California, « Kidifornia »,  même s’il n’est pas déployé sur le marché français.

 

Est-ce que l’arrivée des compagnies low cost a pu y contribuer ?

Il est certain que la multiplication de l’offre aérienne a offert des possibilités pour voyager en Californie. Cela joue sur les tarifs en général. Air France par exemple a lancé hors bagages et sur une période limitée un prix d’appel sur Paris-Los Angeles à 329€ TTC! Pour autant, les voyageurs français ont dépensé 926 millions de dollars en Californie en 2018, soit  7% de plus  qu’en 2017 ($865M). De leur côté, les tour-opérateurs ont développé des produits touristiques (circuits accompagnés, itinéraires sur mesure…) sans trajets longs, donc plus simples à réaliser en famille.

 

Les tour-opérateurs et agents de voyages restent-ils des partenaires importants sur une destination comme la Californie ?

Oui. Les professionnels du tourisme représentent un gros volume d’affaires. Il y a du dépackaging possible. Les clients font un mix par exemple pour les nuitées entre hôtels et Airbnb. Les agences de voyages vont vendre les TO mais aussi acheter en direct auprès des réceptifs. C’est pourquoi, à l’office de tourisme, nous assurons un gros travail de formation des agents de voyages. A travers le programme California Star (e-learning et eductours), 1.524 agents de voyages sont certifiés spécialistes de la Californie. Ils pourraient être beaucoup plus nombreux au vu de la croissance sur la destination. Nous réfléchissons à la façon d’en « recruter » davantage. Selon les estimations,  environ 20% des touristes français passent par un tour-opérateur pour la Californie.

 

Comment toucher les clients dans ce contexte ?

Nous avons des campagnes aussi en B2B2C avec Evaneos et Bynativ. Ces nouveaux players attirent une clientèle qui pense payer moins cher en ligne. Même chose pour les agents de voyages qui développent leur offre à la carte et vont passer par Euram, Worldia ou les réceptifs de leur réseau (Tourcom, Selectour, Leclerc…). Ils vont trouver chez les tour-opérateurs ultra-spécialistes les bonnes adresses et le sur mesure. Sans oublier qu’une campagne de communication en agences, c’est à la fois de la visibilité pour la destination et de l’inspiration pour le voyageur potentiel.

Et quels autres supports de communication?

Le nouveau guide du visiteur (en papier) est sorti. Il paraît tous les ans avec de nouvelles adresses. Il est destiné aussi bien au grand public qu’aux professionnels qui le mettent dans les carnets de voyage de leurs clients. Pour donner des idées de sites et de visites, nous avons aussi sur le Web Dream365TV. Ce portail issu de la chaîne Youtube de Visit California présente la destination en vidéo. Plusieurs thèmes sont désormais disponibles en version française. A terme, 70 films seront sous-titrés, de quoi trouver l’inspiration…

Publié par Myriam Abergel

Journaliste - Le Quotidien du TourismeMe contacter

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *