Comment Google bouleverse le secteur des OTA ?

i-tourisme

Google l’a bien compris ; l’e-tourisme est un secteur à fort potentiel. En s’associant à Peakwork pour développer la nouvelle version de Book on Google, la multinationale le prouve encore une fois. 

 

La course de Google dans le marché de l’e-tourisme avait commencé en 2010 avec des investissements importants dans d’importantes compagnies spécialisées dans le voyage, Zagat, HomeAway ou encore Frommer’s… Neuf ans après, la firme de Mountain View s’est imposée dans le secteur du tourisme comme en terrain conquis. Après avoir créé Google Flight Search, Google Hotel Finder, des comparateurs de vols ou d’hôtels, ou encore Google Check Out, le GAFAM ne s’arrête plus. En 2016, il va plus loin en créant Book on Google, une fonctionnalité qui permet de réserver un hôtel depuis le moteur de recherche. Faisant un peu plus d’ombre aux professionnels de la distribution.

 

Alors qu’à ses débuts Book on Google n’offrait qu’une sélection exhaustive d’hôtels, de chambres ou de gîtes, avant de rediriger l’internaute vers le site marchand pour le paiement, aujourd’hui, le module de réservation est directement intégré à Google. Plus besoin de passer d’un site à l’autre, tout se passe sur Google. Cette nouveauté, on la doit au spécialiste des logiciels de conditionnement et de distribution dynamique et partenaire de Google, Peakwork. La société allemande est parvenue à intégrer la réservation au sein de l’interface de Google et de son environnement de recherches.

 

Des réservations en circuit-fermé

 

 

Pour développer cette solution, Google table sur un élément : la rapidité. Il a en effet constaté que les internautes, qui privilégient la rapidité dans leur processus de recherche, se rendaient plus souvent sur le site d’un comparateur pour trouver un hôtel plutôt que sur son moteur de recherche. Sous prétexte de rapidité, Google propose une offre combinée : des comparateurs de prix et une plateforme de réservation en circuit-fermé. Et le résultat semble au rendez-vous : le client qui possède un compte Google gagne du temps puisqu’il ne lui est plus nécessaire de renseigner à nouveau ses données pour remplir le formulaire d’informations. Il est alors dirigé vers une interface de paiement, Google Check Out où le logo du partenaire hôtelier est toutefois affichée.

 

Si la réservation devient plus facile et rapide, elle n’en est pas moins désavantageuse pour l’OTA. Puisque tout est désormais concentré sur Google, ce dernier peut déplorer un manque de visibilité pour son site. Lancée dans un premier temps dans plusieurs pays anglo-saxons (Etats-Unis, Canada et Royaume-Uni), cette technologie devrait se déployer prochainement en Allemagne, en Suède, en Espagne et aussi en France. Pour l’instant, pas de trace de cette nouvelle fonctionnalité dans l’Hexagone. Seule l’ancienne version de Book on Google est pour l’instant disponible. De quoi voir venir avant que le monstre Google ne prenne davantage d’ampleur.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.

Vos réactions (2)

  1. Bonjour,
    le début de l’article fait penser que Google à acheté Homeway au début des années 2010… mais dans mes souvenirs c’est Expedia qui a racheté Homeaway en 2014 … mais je peux me tromper…; qu’en est il ?

  2. Bonjour,

    Je me permets de rebondir sur cet article car Book on Google est bel et bien disponible depuis fin Novembre 2018 en France ainsi qu’en Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, Italie, Pays-Bas, Norvège, Pologne et Suède qui viennent s’ajouter aux USA, Royaume-Uni, Australie et Nouvelle-Zélande où cela était déjà actif.
    De nombreux établissements ont déjà cette option active sur leurs campagnes Google Hotel Ads.
    N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez davantage d’informations.

    Bien à vous,

    Aude

Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *