Le prince Harry s’engage avec des OTA pour le tourisme durable

i-tourisme

Un projet de tourisme durable rassemble différents acteurs de l’industrie touristique tels que Booking.com ou encore TripAdvisor autour du prince Harry. 

 

L’orage semble s’être dissipé pour le prince Harry. Après avoir essuyé quelques critiques au sujet d’un voyage effectué avec sa famille à bord d’un jet privé, le duc de Sussex a redoré son image à travers son nouveau projet éthique. En effet, il a dévoilé aujourd’hui un programme visant à promouvoir le tourisme durable. Ce projet a un nom « Travalyst« , et est le fruit d’une collaboration entre différents acteurs du tourisme en ligne : Booking.com, Skyscanner, TripAdvisor, Visa qui s’unissent autour de l’époux de Meghan Markle. Ce partenariat international a pour objectif de renforcer la protection de l’environnement et aider l’économie des communautés locales impactées par le tourisme.

Les sociétés qui mettent en relation des voyageurs et des professionnels du tourisme, tels que des compagnies aériennes ou agences de voyages, useront de leur renommée pour informer et sensibiliser sur de nouvelles pratiques durables en matière de tourisme. Le programme Travalyst a vocation à s’élargir, s’ouvrant dans un deuxième temps à d’autres OTA, des ONG et acteurs influents tant dans le secteur du tourisme que de l’environnement. « Les détails des initiatives lancées dans le cadre du partenariat Travalyst seront annoncés prochainement« , précise Booking.com dans un communiqué.

 

Une réponse au tourisme de masse

 

En réponse au tourisme de masse, de plus en plus d’options de voyage durable voient le jour, comme nous l’indiquent ces récents chiffres fournis par Booking.com : 71 % des voyageurs internationaux pensent que les sociétés de voyage devraient offrir plus de choix durables et 68 % d’entre eux estiment qu’il est important que l’argent qu’ils dépensent pendant leur séjour revienne aux communautés locales.

« Le développement inéluctable du tourisme nous oblige à accélérer l’adoption de comportements plus durables partout dans le monde et à tenir compte des besoins des populations locales ainsi que des questions environnementales. Créer des ponts entre les sociétés, les clients et les communautés constitue le meilleur moyen de préserver les destinations et les écosystèmes pour les générations futures« , a ainsi déclaré le duc de Sussex. La popularité du prince Harry pourrait permettre de démocratiser ces pratiques qui ont de beaux jours devant elles comme le prouvent ces chiffres : le marché mondial du tourisme durable devrait augmenter de 340 milliards de dollars américains (soit une hausse de 10 %) d’ici 4 ans, d’après TechNavio.

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *