Pour contourner le tourisme de masse, devenez « chuchoteur de secrets »

i-tourisme

Une application propose de visiter la Normandie autrement, sur conseils des locaux qui distillent quelques idées de sorties hors des sentiers battus, à ne pas trop ébruiter…

 

Utiliser un guide de voyage et se rendre dans un office de tourisme serait-il devenu « has been » ? On ne compte plus désormais les requêtes internet qui sollicitent des activités, excursions hors des sentiers battus. Une application normande devrait désormais satisfaire les adeptes du tourisme authentique, loin des foules. L’outil en question s’appelle « Secrets normands » et a été lancé en avril 2018 à l’occasion des Assises normandes du tourisme au Havre. Sur la plateforme de téléchargement qui en recense d’ailleurs plus de 1000 pour cette application, sa devise est claire : « la Normandie n’a plus de secrets pour vous ». Des secrets qui risquent de n’être plus très longtemps bien gardés si l’application tend à se démocratiser.

L’outil est destiné aux touristes en séjour dans la région mais aussi aux habitants normands qui souhaitent découvrir des sites qu’ils ne connaissaient pas ou à l’inverse pour y déposer un « secret » à propos d’un lieu insolite qu’ils ont envie de partager au sein de cette communauté. L’application géolocalise son utilisateur et lui propose des activités en fonction de ce qu’il y a à proximité et ce qui est ouvert au public (des expositions, des musées…). Par exemple, une fois arrivé à Bagnoles-de-l’Orne, l’application va faire ressortir sur une carte les points de chute classiques proposés par l’office du tourisme. Elle va aussi soumettre le petit secret de Carole sur le site du Roc au chien, un panorama dont le nom fait référence à deux légendes, rappelant qu’autrefois le lieu aurait accueilli une sorte de monstre…

 

Un projet soutenu par la région

 

L’application peut aussi faire émerger des trésors culinaires cachés, des spécialités ou bien proposer des rencontres. Outre les locaux qui peuvent alimenter la base de données comme bon leur semble, les offices de tourisme locaux tirent à l’arrière les ficelles et collectent les données grâce à tourinsoft, un logiciel qui permet d’exploiter le système d’information touristique régional. Ce projet a été par ailleurs porté par le président de région, Hervé Morin, qui a insisté sur « l’enjeu est considérable » porté par ce projet. « Il faut que vive ce vecteur majeur de communication !« .

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *