Publicités ciblées : Instagram espionne-t-il nos conversations ?

i-tourisme

Lors d’une interview, le PDG du réseau social a réfuté l’hypothèse selon laquelle Instagram écouterait les conversations de ses abonnés pour lui soumettre des publicités ciblées. 

 

La question de la protection des données sur Instagram et Facebook de surcroît est un sujet particulièrement épineux. Voilà quelques mois que les deux réseaux sociaux appartenant désormais au même groupe, sont accusés de mettre leurs utilisateurs sur écoute afin de leur soumettre des publicités ciblées. Son utilisateur parlera par exemple avec l’un ou l’autre de ses amis d’un nouveau robot de cuisine et observera dans les heures qui suivent, une publicité pour le robot en question sur son fil d’actualité. 

 

En 2017, Facebook déjà dans le collimateur

 

Pour la première fois, Adam Mosseri, le directeur d’Instagram, a répondu à la question que beaucoup d’internautes se posent, lors d’une interview accordée à la chaîne américaine CBS. « Nous ne regardons pas vos messages, nous n’écoutons pas dans votre microphone, le faire serait extrêmement problématique pour plein de raisons différentes« , a-t-il affirmé. « Mais j’ai conscience que vous aurez du mal à me croire« , ajoute-t-il. D’après le patron du réseau social, deux explications sont plausibles pour expliquer ce phénomène : “L’une est tout simplement le hasard. L’autre est que vous avez peut-être évoqué un sujet qui vous est venu à l’esprit parce que vous avez interagi avec ce genre de contenus récemment« .

 

Ce n’est pas la première fois que ce type d’accusation plane sur les deux plateformes. En 2017, Facebook devait affronter le feu des questions des internautes. Sur Twitter, PJ Vogt, Rob Goldman (vice-président chargé des publicités de Facebook) avait déclaré que le réseau social n’avait jamais utilisé les microphones de ses utilisateurs pour leur soumettre ensuite des publicités liées à une marque qu’ils auraient évoqué lors d’une conversation. Faute de preuves tangibles, les 800 millions d’utilisateurs à travers le monde devront se contenter de croire sur parole…

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières infos par E-mail.
Réagir à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *